Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Père Muscat : « Le Saint-Sépulcre, centre cosmique de l’univers »

© Synn Wang / Flickr
Partager

Le supérieur de la Basilique du Saint-Sépulcre explique la signification théologique de l’église où le pape François et le patriarche Bartholomée I célèbreront l'accolade historique entre Paul VI et Athënagoras.

25/05/2014

Ce dimanche après-midi le pape François se rendra à Jérusalem où il rencontrera, dans la soirée,  le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée I, pour commémorer avec lui et tous les patriarches de Terre Sainte le 50ème anniversaire de l’étreinte historique entre Paul VI et Athënagoras (cf. Aleteia) . L’événement aura lieu en la basilique du Saint-Sépulcre, sanctuaire de la foi chrétienne.

L’envoyé spécial de Radio Vatican, Roberto Piermarini, en a parlé avec le  père franciscain Noël Muscat, supérieur de la Basilique du Saint-Sépulcre :

Cette rencontre constitue certainement une nouveauté absolue qui revêt une signification tout à fait particulière, car pour la première fois nous retrouvons ici ceux que Saint Jean Paul II a appelé « les deux poumons de l’Eglise » pour une rencontre au centre de la chrétienté, à l’endroit même où Jésus a vécu sa Passion, où il est mort et ressuscité : la basilique du Saint-Sépulcre.
 
Le pape et le patriarche Bartholomée, au cours de la célébration, iront ensemble prier sur le tombeau du Saint-Sépulcre.  Quelle est la signification théologique du Sépulcre?
Père Muscat : Pour nous chrétiens, le Sépulcre est avant tout un événement, et pas seulement un lieu historique. Tant de monde vient ici pour visiter le Sépulcre comme lieu historique ; on voit même des visiteurs sourire quand ils entendent le guide leur dire que  « Jésus y est ressuscité ». Nous chrétiens, nous savons que ceci est l’événement de notre foi, donc ceux qui viennent ici, viennent pour y célébrer l’événement central de leur foi. La signification théologique du Sépulcre est fondamentale pour la vie du Chrétien car c’est ici que le Christ a accompli notre salut et c’est ici, vraiment – comme tant de documents anciens l’affirment – que se trouve le centre de la Terre : pas le centre dans un sens géographique, mais dans un sens cosmique et théologique. C’est la raison pour laquelle je dirais que le contact avec le Sépulcre, même physique, pour ceux qui ont la chance de venir ici, devrait être une occasion pour affermir sa foi et renouveler les vœux de son baptême.

D’un point de vue archéologique, l’endroit que l’on vénère à Jérusalem, est-ce vraiment là où Jésus a été enterré ?
Père Muscat : L’archéologie a certainement sa valeur. Ce lieu est très  ancien ; nous avons des témoignages archéologiques dans les pierres. Et selon les résultats de fouilles entreprises par nos archéologues franciscains dans les années 60 –  en particulier par le père Virgilio Corbo, du Studium Biblicum Franciscanum –  se trouvait au premier siècle une carrière de pierre, en dehors de la ville,  qui n’était plus en activité, où l’on sacrifiait les criminels. Et il y avait aussi des tombeaux, témoignages de tombeaux anciens,  dans l’église elle-même, où l’on a encore des traces. Puis nous avons aussi des témoignages littéraires, comme Eusèbe de Césarée qui parle de la construction d’une magnifique basilique constantinienne … donc, l’archéologie ici est très importante ! Certes, il est difficile de comprendre, pour un non initié, comment tant de souvenirs archéologiques ont pu s’englober  dans l’église que nous voyons aujourd’hui; mais certainement, en étudiant un peu, on arrive à comprendre  que ce lieu a été détruit plusieurs fois, mais toujours reconstruit avec le même amour, au même endroit, car les chrétiens ont vraiment cru  que l’histoire du salut a vraiment eu lieu ci.

A quel point tous ces pèlerinages au Saint-Sépulcre, qui est l’endroit le plus visité,  sont-ils important pour la Terre Sainte ?
Père Muscat : Le pèlerinage est important avant tout pour les pèlerins eux-mêmes, car je ne cesserais de répéter que venir à Jérusalem signifie revenir aux origines de notre foi. Mais c’est important aussi pour la communauté chrétienne locale qui est très petite, comme nous le savons – c’est une petite communauté – elle a besoin de soutien, d’un soutien pas seulement matériel – certes, aussi de soutien matériel – mais d’un support moral de la chrétienté. Actuellement, nous voyons arriver tant de pèlerins d’Orient, autrefois ils ne venaient pas : on voit l’Eglise universelle, dans ses divisions mais aussi dans ses richesses.

Pages: 1 2 3

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]