Aleteia

Pourquoi les messes noires s’en prennent-elles au seul catholicisme ?

DR
Partager
Commenter

Avez-vous déjà remarqué que les satanistes ne parodient généralement pas le culte des hindous, juifs ou musulmans ?

19/05/14

C’est au sein de la célèbre université américaine d’Harvard que des étudiants ont récemment tenté d’organiser une messe noire. L’évènement était prévu le lundi 12 mai dans un club de l’Université d’Harvard, aux Etats-Unis,  le Harvard Extension Cultural Studies Club. Derrière cette « messe noire », les étudiants voulaient « réaffirmer leur respect pour la foi satanique ». Cette provocation a suscité la colère des catholiques sur le campus comme au-dehors, jusqu’à parvenir à l’interdiction de l’évènement, qui a été annulé.

Ma première réaction a été qu’il s’agit d’une parfaite image de l’académie du XXIe siècle : ils veulent organiser une messe noire satanique, mais sans offenser personne. Cependant, après réflexion, il m’est venu à l’esprit qu’il y avait là un argument puissant en faveur du catholicisme.

L’eucharistie est soit Jésus, soit Satan, le Mal
L’eucharistie est soit  Jésus, soit simplement du pain et du vin. Si l’eucharistie est  Jésus, alors tout le monde devrait aller à la messe, pour adorer le Seigneur. Si l’eucharistie est  Jésus, il ne devrait pas exister protestantisme, mormonisme, islam, athéisme, etc.  Mais si l’eucharistie n’est  pas Jésus, alors pendant deux mille ans, les disciples de Jésus Christ ont tous  été des idolâtres. Et si tel est le cas, personne ne devrait être catholique. Tels sont les enjeux. Toute personne qui a rencontré Jésus de Nazareth a été confrontée à une question cruciale : est-ce Dieu, sous une certaine apparence mystérieuse, ou pas ? Les premiers chrétiens ont appelé ce dilemme “the aut Deus aut malus homo” (“soit Jésus est Dieu, soit Il est un homme mauvais).  Toute personne rencontrant Dieu est confrontée à la même question : ou Dieu, ou l’idolâtrie. Et il est clair que si l’Eucharistie est idolâtrie païenne, alors elle est démoniaque. Souvenons-nous des Corinthiens : « ce qu’on immole, c’est à des démons et à ce qui n’est pas Dieu qu’on l’immole ». Le monde entier est suspendu à cette question : L’eucharistie, est-ce Jésus ou une idole ? Le sacrifice de la messe est-il offert à Dieu, ou à des démons? 

Satan hait l’eucharistie
La messe noire satanique est une inversion (et une parodie) du rituel du saint sacrifice de la messe réalisée par les satanistes. Maintenant, il existe deux types de satanistes : le « satanistes de LaVey », ou Laveyens et les « Satanistes théologiques ». Les gens qui sont derrière la messe noire de Harvard sont des satanistes laveyens. En d’autres termes, ce sont des athées qui ne croient pas en Satan, et utilisent le "satanisme" comme outil pour harceler et provoquer les chrétiens (contrairement aux "satanistes théologiques» qui croient en Satan et l’adorent). Cette histoire de messe noire de Harvard, tout comme le monument satanique d’Oklahoma, est une provocation délibérée et une action pour attirer l’attention. Mais si les organisateurs de cette messe noire  avaient l’intention  de jouer  avec l’occultisme, ou la prenaient au sérieux, alors il n’y a aucun doute là-dessus, ils jouent avec des forces spirituelles dangereusement obscures. Satan est ici à l’oeuvre.
 
Et il convient de le souligner, lorsque des satanistes (des deux sortes) veulent  parodier un rituel religieux, il y a fort à parier qu’ils vont prendre pour cible le saint sacrifice de la messe. Combien de fois avez-vous entendu parler de services musulmans ou hindous ou juifs (ou même protestants) ayant fait l’objet d’une moquerie satanique aussi violente ? 
Le fait que la messe soit prise pour cible des satanistes n’est pas nouveau. Dès le IVe siècle, saint Epiphane de Salamine décrit une secte gnostique effectuant une parodie perverse de la messe, connue par la suite comme les“Borborians”.

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]