Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 22 octobre |
Saint Jean Paul II
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Pakistan : multiplication des meurtres et attaques au nom de la loi anti-blasphème

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 13/05/14

Des personnes accusées de prétendus « blasphèmes » sont assassinées ou en danger de mort, y compris lorsqu’elles sont emprisonnées et en attente de jugement comme Asia Bibi.

13/05/2014

De l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris (MEP) Eglises d’Asie :

(Légende photo : Manifestation à Faisalabad, le 8 mai, dénonçant le meurtre de Me Rehman.)

Dimanche 11 mai, un coup de filet sans précédent de la police, assistée des services secrets pakistanais, a permis de déjouer l’assassinat de prisonniers, actuellement en attente de leur jugement pour blasphème dans la prison centrale de Multan, au Pendjab.
(…) la police de Multan a arrêté cinq terroristes présumés qui prévoyaient d’attaquer des détenus accusés de blasphème à la prison centrale, parmi lesquels Asia Bibi, incarcérée dans l’unité des femmes, et Junaid Hafeez, dont l’avocat, Me Rashid Rehman, venait d’être assassiné cinq jours plus tôt.

Le commissaire Muhammad Amin a déclaré que sur les cinq hommes interpellés, après un bref échange de coups de feu, quatre avaient été identifiés comme étant des membres du groupe Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP)
Lors de l’arrestation, la police a également saisi 30 détonateurs, cinq grenades et 10 boîtes d’explosifs. Mais l’élément le plus inquiétant a été sans conteste la découverte de plans très précis de la prison centrale de Multan, avec le déroulé détaillé d’une attaque prévue sur celle-ci, ainsi que sur différentes installations militaires stratégiques situés dans le sud du Pendjab.
Un responsable de la police, parlant sous le sceau du secret, a révélé à The Express Tribune que parmi ces plans figuraient ceux des accès aux cellules de Junaid Hafeez , un professeur accusé de blasphème par des étudiants islamistes, et d’Asia Bibi, chrétienne emprisonnée depuis 2009, avec tous les détails concernant la surveillance des détenus. La prison centrale de Multan a été immédiatement avertie par la police et son administration chercherait à l’heure actuelle comment ces informations ont pu être transmises.
Le même jour, la police recevait un appel anonyme, l’avertissant qu’une bombe allait être déclenchée à distance au Palais de justice de Multan. Après évacuation des bâtiments et la mise à l’abri des 1 122 personnes qui s’y trouvaient, les forces d’intervention spéciales, la police et les pompiers ont fouillé pendant trois heures chaque pièce du Palais de Justice avant de lever l’alerte à la bombe. Selon les forces de l’ordre, un suspect devrait être arrêté dans les heures qui viennent.

Cependant, la mise à jour d’une attaque terroriste, bien qu’elle ait été déjouée à temps, n’a fait que renforcer le climat de peur qui règne actuellement au Pakistan autour des victimes de la loi anti-blasphème  (1) et de ceux qui les défendent.

Toujours à Multan, mercredi dernier 7 mai, aux alentours de 20 h 30, a été assassiné Me Rashid Rehman Khan, un avocat musulman renommé, qui luttait pour l’abolition de la loi anti-blasphème dont le nombre de victimes ne cesse de grandir dans le pays.
Me Rehman a été abattu alors qu’il travaillait avec l’un de ses collaborateurs et son client dans un studio, près de Kutchery Square. Deux hommes armés ont soudain fait irruption dans la pièce et ont ouvert le feu sur les trois occupants, tuant Me Rehman et blessant gravement les deux autres. Selon les premiers éléments de l’enquête, les assaillants ont tiré au moins douze balles sur leurs victimes avant de s’enfuir.
(…)
Me Rehman était l’avocat de Junaid Hafeez, maître de conférences à l’Université Bahauddin Zakariya, accusé par des étudiants extrémistes d’avoir l’année précédente, tenu des « propos offensants envers le prophète Mahomet », un crime puni de mort selon les lois anti-blasphèmes.
Rashid Rehman, également coordinateur à Multan de la Commission indépendante des droits de l’homme du Pakistan (HRCP), avait décidé d’assurer lui-même la défense de Junaid Hafeez, aucun avocat n’ayant voulu s’y risquer depuis que l’accusation avait été lancée il y a un an, par crainte des islamistes. Me Rehman avait signalé à plusieurs reprises aux autorités avoir été menacé de mort, et avait demandé une protection, en vain. Le HRCP avait de son côté écrit au gouvernement du Pendjab que Me Rehmad avait réchappé à cinq attaques depuis le mois dernier et avait été « menacé devant témoins dans la cour de la prison de Multan par trois personnes dont l’avocat Zulfiqar Sindhu ».

  • 1
  • 2
Tags:
Asia Bibiloi anti blaspheme pakistanpakistan
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement