Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Gaspillage : 40 tonnes de nourriture jetées chaque seconde

© ABDURASHID ABDULLE / AFP
Partager

Alors que la production mondiale suffirait à nourrir toute la planète, 13% de la population souffre toujours de sous-alimentation.

13/05/14

Alors que 13% de la population mondiale souffre de sous-alimentation, la FAO (Food and Agriculture Organization, antienne de l’ONU) estime qu’un tiers de la production mondiale annuelle de denrées est jetée. Pour poursuivre ces estimations chiffrées, cela représente 1,3 milliard de tonnes par an, soit 41 200 kilos de nourriture par seconde ! Et cette détestable habitude concerne aussi bien les pays riches que les pays pauvres.
 
En France, l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (l’Ademe) estime qu’1,2 million de tonnes de nourriture consommables sont jetées par an, ce qui représente plus de 20 kg par personne et par an. Dans les cantines des écoles, plus d’un quart des plats destinés aux élèves finissent à la poubelle.

 Vers la fin du gaspillage ?
Un lycée de côte d’Armor a décidé de mettre les bouchées doubles pour s’attaquer au problème. Pour inciter les élèves à revenir déjeuner dans la cantine de l’établissement au lieu de hanter les fast food alentours, le directeur a repensé complètement l’espace de la cantine, modernisé les plats ainsi que le système du self : plus de liberté, plus de choix parmi les plats et adieux les grandes quantités. Outre les investissements pour les travaux de la cantine, un cuisinier supplémentaire a été engagé, sans que cela n’impacte pour autant le prix du repas.
 
Il n’y a pas que dans les écoles que la lutte contre le gaspillage alimentaire prend de l’ampleur. Même les supermarchés s’y mettent en  proposant désormais des rayons de fruits et légumes « non-calibrés ». Ces denrées souvent jetées par les chaînes de distribution car considérés comme invendables ont même été les stars d’une campagne de publicité crée par l’agence Marcel pour lutter contre le gaspillage alimentaire ( cf photo ci-contre). 



Baptiste Dublanchet, lui aussi, a décidé de contribuer à sa manière à la lutte contre le gaspillage. Ce jeune français est parti pour un périple de 3000 km à vélo… sans acheter aucune nourriture ! Parti lundi 14 avril de Paris, il
s’élancera sur les routes d’Europe en traversant Bruxelles, Amsterdam, Prague et Berlin pour arriver à Varsovie, en ne comptant que sur la générosité des marchés, des restaurants ou des particuliers pour se sustenter. L’idée de son projet lui est venu alors qu’il travaillait dans un hôtel 5 étoiles et voyait chaque jour le gâchis des cuisines : «
les buffets de luxe, à 65 € le petit-déjeuner, partaient chaque jour à la poubelle ».

L’Église n’est pas en reste, puisque le
Pape François a fait de la lutte contre le gaspillage une de ses priorités en annonçant
en décembre dernier le lancement de la « campagne contre la faim dans le monde » initiée par l’organisation
Caritas internationalis. Il avait alors déclaré : « 
Partageons ce que nous avons dans la charité chrétienne avec ceux qui sont contraints d’affronter de nombreux obstacles pour satisfaire un besoin aussi primaire et en même temps, rendons-nous promoteurs d’une authentique coopération avec les pauvres, pour qu’au travers de leur et de notre travail ils puissent vivre une vie digne. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]