Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconPolitique
line break icon

Europe : l’Eglise au chevet de la construction européenne

Philippe Oswald - Publié le 12/05/14


Respect des droits humains fondamentaux
« Le respect de la dignité humaine » est « la base de toute politique sociale et économique », soulignent à nouveau les évêques. Il commence par le droit à la vie : « La vie humaine doit être protégée de la conception à la mort naturelle. La famille, qui est la composante de base de la société, doit bénéficier de la même protection », rappellent les évêques.
 Déclinant ces droits à propos des migrants, de l’écologie, de la liberté religieuse, du repos dominical, de la solidarité entre les générations, les évêques européens rappellent que «  l’Union européenne est à un tournant ». La solidarité entre les états membres est mise à rude épreuve par la crise économique qui a  « entrainé dans son sillage une vague de pauvreté (…) et a brisé les espoirs de beaucoup de jeunes ».

Les évêques ajoutent à leurs précédentes déclarations une note spécifique liée à la crise économique, appelant les futurs députés à prendre conscience de ses « dommages collatéraux » dont souffrent particulièrement les plus vulnérables. Et à tous, les évêques adressent un appel à réviser nos modes de vie, thème récurrent du pape François : « Nous devons apprendre à vivre avec moins et, par là même, veiller à ce que les personnes qui vivent dans la vraie pauvreté obtiennent une meilleure part. »

Les piliers du fonctionnement de l’Union européenne : subsidiarité,  solidarité,
S’agissant des domaines spécifiques des politiques de l’UE, les évêques rappellent que les « piliers » de l’UE sont également des principes de la doctrine sociale de l’Eglise. 
D’abord la  subsidiarité :  « … veiller à ce que les démarches de plus en plus nombreuses visant à l’unité au sein de l’UE ne sacrifient pas le principe de subsidiarité, qui est le pilier de cette famille d’Etats nations unique au monde que représente l’UE ; ni ne compromettent les traditions bien établies qui prévalent dans tant d’Etats membres. » Avis aux bureaucrates pondeurs de " directives " qui ne veulent pas admettre que les Estoniens n’ont pas exactement les mêmes aspirations, ni les mêmes besoins que les Grecs…et qu’on ne fera pas leur bonheur sans eux, encore moins contre eux.
Ensuite la solidarité :  « Ce principe devrait guider les politiques menées à tous les niveaux de l’UE, entre nations, régions et groupes de population. Il nous faut construire un monde nouveau, qui soit centré sur la solidarité. » Et non sur l’égoïsme suicidaire du " chacun pour soi " qui nous a valu deux guerres mondiales et aujourd’hui, une guerre économique qui ne dit pas son nom et, adossée à celle-ci, une guerre libertaire contre la nature humaine, celle-là même que le pape Benoît XVI a nommé « l’apostasie de l’Europe ».
Ils terminent par un nouveau plaidoyer en faveur du projet européen : «  Nous, les évêques catholiques, plaidons pour que le projet européen ne soit pas mis en danger ni abandonné sous la pression des contraintes actuelles. Il est impératif que nous tous – hommes et femmes politiques, candidats, parties prenantes – nous contribuions à forger de façon constructive le futur de l’Europe. Nous avons trop à perdre si le projet européen venait à se disloquer. »

Des engagements bien concrets
 Les appels de l’Eglise et des défenseurs des droits humains fondamentaux  ne sont pas restés lettre morte. La Manif pour tous a préparé pour les candidats aux européennes un questionnaire semblable à la charte qui avait été soumise aux candidats aux élections municipales (avec succès : 2300 l’avaient signée). Ils sont invités à s’engager à défendre la cellule familiale en rejoignant l’intergroupe sur la famille que la MPT veut créer au Parlement européen où travaille par ailleurs efficacement, sur le plan du respect de la vie, l’ "Initiative Citoyenne Européenne " (ICE) One of us  qui a adressé aux candidats aux élections européenne un questionnaire sur le respect de la vie et de la dignité humaine. Les Associations Familiales Catholiques (AFC) contactent et rencontrent elles aussi les candidats aux élections européennes pour leur proposer de s’engager pour la famille en signant le Manifeste « Vote For Family » préparé par la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE).
Autant d’initiatives à rejoindre et à soutenir activement !

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
électionsEurope
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement