Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 22 septembre |
Saint Maurice
home iconÉglise
line break icon

Mgr Rey : Les 3 caractéristiques du prêtre du XXIème siècle

Mgr Dominique Rey - Diocèse de Fréjus-Toulon - Publié le 11/05/14


Au sein du clergé du séminaire, un nombre significatif de prêtres ou de jeunes sont liés à des communautés nouvelles. Que signifie pour vous ce phénomène ? Comment accueillir cette diversité ?
Mgr Rey :
Sur les 222 prêtres en activité, un certain nombre d’entre eux (96) sont liés à des communautés de différents types : instituts religieux, associations cléricales, communautés nouvelles de laïcs, etc. Ce nombre et cette diversité sont une chance.
D’abord, ils permettent d’assumer un quadrillage du terrain et donc de développer une pastorale de présence et de proximité. Dans des diocèses de taille équivalente, où l’on dénombre des effectifs de prêtres moins importants, la raréfaction du clergé et son vieillissement conduisent systématiquement à des regroupements. Des pans entiers du territoire ne sont alors plus desservis par une présence sacerdotale.
Par ailleurs, je note que le nombre relativement important de prêtres dans le diocèse favorise la constitution de pôles missionnaires, en particulier dans les grandes communes (Toulon, Draguignan, Hyères, Saint-Maximin, Brignoles, Fréjus, Saint-Raphaël…). Les prêtres sont ainsi rassemblés autour d’une mission commune avec un certain partage de vie et de prière qui évite l’isolement et le découragement. Par le fait que les effectifs du clergé sont en proportion plus abondants que dans d’autres diocèses nous permet de déployer des apostolats transversaux et investir certains projets pastoraux sans mettre en cause la desserte pastorale ordinaire. Je pense en particulier à des prêtres qui peuvent être mis quasiment à plein temps au service des mouvements, des aumôneries, de la diaconie, ou au service d’apostolats spécifiques comme le monde de la nuit, ce qui serait impossible à imaginer si l’on fonctionnait à flux tendus avec des ressources humaines très contraintes. Parce que nos effectifs sont comparativement plus garnis qu’ailleurs, nous pouvons aussi mobiliser certains d’entre eux pour la formation au séminaire (6 prêtres à plein temps).
L’accueil de cette diversité appelle à relever un quadruple défi.
En premier lieu, le défi de la communion pour que notre Eglise ne soit pas la simple juxtaposition de charismes et de sensibilités pastorales. Le pèlerinage des prêtres et séminaristes chaque année à Cotignac, les rencontres sacerdotales dans le cadre des doyennés mais aussi pour les jeunes prêtres qui partent ensemble plusieurs jours chaque année en pèlerinage, entre autres initiatives, manifestent l’effort qui doit toujours être le nôtre de grandir dans la communion ministérielle et intergénérationnelle, dans le respect des dons portés par chacun au service de l’unique Eglise du Christ dont nous sommes les ministres et les serviteurs. Seule l’Eglise dans son ensemble a le charisme de tous les charismes. 
Cette diversité nous invite à relever un autre défi, qui est celui de l’ouverture à l’universel. Je pense à l’aide que nous avons à apporter à d’autres diocèses en difficulté sur le plan du nombre de prêtres. Nous avons envoyés des prêtres à l’étranger, que l’on appelle fidei donum, mais il y a aussi des diocèses de taille plus modeste dans notre province ecclésiastique, que nous soutenons : Digne, la Corse.
Un autre défi est celui de l’incarnation. Pour les nouveaux venus, l’effort à accomplir est de s’inscrire dans l’histoire d’une Eglise particulière et d’un presbyterium marqués par de fortes traditions. Les nouvelles générations sont souvent sujettes au zapping et à la prime donnée au ressenti émotionnel. Servir le Christ et les hommes nécessite de travailler dans des fidélités et dans la durée en acceptant de traverser des zones d’inconfort et des résistances intérieures ou extérieures.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Tags:
vocation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
3
Jeanne Larghero
Contraception : si c’est gratuit, c’est toi le produit !
4
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
5
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
6
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement