Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Canada : Des avocats interdits d’exercer parce que diplômés d’une université chrétienne

© Public Domain
Partager

Dans certaines provinces canadiennes, sous la pression du lobby gay, de futurs avocats se voient refuser l'autorisation d'exercer leur métier au motif qu'ils sortent d'une université chrétienne.

En 1962 est fondée la Trinity Western University, à Langley, dans la province canadienne de Colombie Britannique. En 1984, elle reçoit l’accréditation de la très officielle Association of Universities and Colleges of Canada et devient donc une université reconnue par l’État. Plus de 24 000 étudiants sont sortis diplômés de cette université, et 4000 en rejoignent les bancs chaque année. L’université propose des cursus de biologie, de sciences naturelles ou technologiques, d’histoire de l’art, de sciences sociales et même de théologie. Bref, une université comme il y en a des centaines en Amérique du Nord.
 
Il faut également préciser qu’elle a été fondée par des chrétiens évangéliques (Evangelical Free Church of America) et revendique clairement son identité chrétienne. A ce titre, elle enjoint à ses élèves de respecter les valeurs chrétiennes : amour et respect des autres et respect des préceptes chrétiens, comme par exemple, ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage. L’Université partage également les positions chrétiennes concernant l’homosexualité et le mariage homosexuel, autorisé au Canada.

En 2012, l’Université décide d’ajouter un cursus de Droit à son programme pédagogique, en espérant pouvoir accueillir les premiers élèves dès la rentrée 2016. Elle obtient l’année suivante l’autorisation de la Federation of Law Societies of Canada – l’équivalent du barreau en France. Il faut ensuite obtenir l’autorisation des différents barreaux des provinces du Canada (12 au total).
 
Or, deux barreaux –celui de la Nouvelle Écosse et celui de l’Ontario – ont voté contre, au motif que le code de conduite de la Trinity Western University était discriminatoire envers les couples homosexuels. Conséquence : les futurs avocats diplômés de la TUW seront interdit d’exercer leur profession dans ces régions, à moins que l’Université ne change ses règles. Déjà, dans la province du Nouveau Brunswick sur la cote Est, l’association des étudiants gays et lesbiennes de l’Université de Droit de cette province s’était prononcée contre l’intégration de ces étudiants au sein du Barreau de la région.
 
L’avocat canadien Michael Mulligan, essaye de faire annuler la décision d’accréditation de la Federation of Law Societies. Pour lui, « Les politiques de l’université sont perçues presque universellement comme étant discriminatoires et inappropriées. » En effet, beaucoup estiment que ces futurs avocats pourraient être moins enclins à défendre les droits de la communauté gaie, lesbienne, bisexuelle et transgenre, quel que soit leur professionnalisme, leurs compétences.
 
Nous voici en pleine discrimination. Y aura-t-il bientôt au Canada des panneaux à l’entrée des tribunaux qui signaleront « No christian lawyers allowed » ("interdit aux avocats chrétiens") ?
 
Cette affaire est d’autant plus tragique que le Canada a toujours eu une image de pays tolérant. La liberté de culte y est inscrite dans la religion comme une « liberté fondamentale ».  Le recteur de l’Université Trinity Bob Kuhn précise que si l’Université n’approuve pas les unions de même sexe, elle ne demande pas à ses étudiants quelle est leur orientation sexuelle. « Parmi nos diplômés, nous comptons de nombreux étudiants gays et lesbiennes » a-t-il déclaré, tout en déclarant également que les étudiants en désaccord avec les valeurs chrétiennes de l’établissement étaient libres de s’inscrire dans une autre université.
 
Le site TheRealBigot a lancé une pétition pour soutenir l’Université. 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]