Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 04 mars |
Saint Casimir
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Syrie : une étrange promesse… en vue de la présidentielle ?

guerra siria 2 – fr

© AFP PHOTO / ABU AMAR AL-TAFTANAZ

Isabelle Cousturié ✝ - publié le 06/05/14

Depuis le coup d’envoi de la campagne électorale, les autorités multiplient leurs promesses « décalées ». La toute dernière audacieuse: une saison touristique « prospère » dans la vallée des chrétiens, dès la prochaine saison d’été.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Selon des propos rapportés par l’agence syrienne Sana, le ministre syrien du Tourisme, Bachir Yazigi a affirmé « très sérieusement », lors d’une visite au Krak des Chevaliers et à Wadi al-Nasara, la célèbre Vallée des chrétiens, en majorité grecs orthodoxes,  dans la région de Homs, que « plusieurs activités y sont envisagées pour la prochaine saison d’été ». Il a également promis de « nombreuses facilités pour les projets touristiques et d’investissement dans la région ».

La Vallée des Chrétiens, réputée pour ses églises et ses monastères dans une quarantaine de localités, était également une destination importante du tourisme religieux. Aujourd’hui, beaucoup de localités de la région sont en ruines après une année de combats intenses  entre l’armée et les rebelles islamistes qui se sont mis à les occuper les unes après les autres depuis 2011.

« Grâce aux sacrifices de l’armée syrienne, la vie reviendra à la province et le tourisme sera ressuscité », a fait écho au ministre du tourisme le gouverneur de Homs, Talal al-Barazi.

Ce n’est pas la première fois que les médias officiels syriens font des annonces complètement décalées dans un contexte de guerre.  Début avril, Damas avait annoncé vouloir se doter à la mi-mai d’une compagnie aérienne privée qui relierait la Syrie à plusieurs villes arabes, précisant que le lancement des premiers vols aurait dépendu « des problèmes d’assurances et de tests sur les avions » et indiqué envisager aussi de travailler à partir d’Alep et la ville à majorité kurde de Qamichli, « une fois obtenue auprès de compagnies internationales une police d’assurance pour les passagers », alors que dans ces deux villes, les combats sont endémiques entre les forces du régime et les loyalistes (L’Orient Le Jour).

Autre « bonne nouvelle » décalée annoncée par l’agence Sana cette semaine : « Le nombre de morts causés par les accidents de la route a baissé de 50%,  alors que le conflit a déjà fauché en trois ans la vie de plus de 150.000 personnes.

En toile de fond : l’ouverture de la campagne présidentielle, le 21 avril dernier, où pour la première fois plusieurs candidats pourront se présenter à l’élection qui se tiendra le 3 juin – et le 28 mai pour les syriens vivant à l’étranger – soit plus d’un mois avant l’expiration du deuxième mandat présidentiel de Bachar el-Assad, arrivé au pouvoir en 2000. Damas exclut toute annulation ou report du vote, selon Ria Novosti. Le président syrien, contesté depuis 2011 n’a toujours pas officiellement confirmé son intention de briguer un troisième mandat. Cependant, son entourage ne cesse de faire entendre que rien n’empêche sa participation au scrutin.

Souvenons-nous, en 2007, de  sa promesse électorale, pour briguer son second mandat : « Oui à un avenir en rose », devenu le slogan de la campagne gouvernementale. Et en 2011, lorsque le Printemps arabe – après avoir touché la Tunisie, l’Egypte, la Libye, le Yémen, et Bahreïn –  a commencé à souffler  sur la Syrie, de cette pluie de promesses: hausses de salaires, libération de prisonniers politiques, nomination d’un nouveau parlement… pour repousser les premières contestations de rue. 

L’apparition du président Bachar el-Assad, à Maaloula, sous l’œil des caméras de la télévision d’Etat, pour souhaiter bonne Pasques aux chrétiens, fin avril, semble aller dans cette direction (cf. Aleteia).

Aujourd’hui, après trois années de conflit et plus de 150.000 morts dans le pays, ne resterait-il plus que les promesses « décalées » pour battre campagne ?

Tags:
ChrétiensChrétiens en Syrie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement