Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Algérie : le cardinal Tauran au 100ème anniversaire de la basilique Saint-Augustin

public domain
Partager

Envoyé spécial du Pape, Jean-Louis Tauran a affirmé à la communauté chrétienne locale sa « vocation interreligieuse ».

06/05/2014

Vendredi 2 mai, le cardinal Jean-Louis Tauran, Président du Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux, s’est rendu en Algérie pour célébrer le centième anniversaire de l’élévation  au rang de basilique de l’église Saint-Augustin d’Annaba. Annaba est en effet le nom actuel de l’ancienne ville d’Hippone, où vécut et mourut,, en 430, le célèbre Père de l’Église, évêque du lieu. Pour fêter le centenaire, des pèlerins venus de tout le pays étaient présents.

Lors de la messe, le cardinal Tauran, envoyé du Saint Père, a rapporté un message de ce dernier. Par des mots affectueux, le pape François encourageait le dialogue interreligieux entre chrétiens et musulmans et soulignait l’importance de « persévérer dans l’amitié avec la communauté musulmane ». On retrouve ici un thème qui tient particulièrement à cœur le pape argentin. Déjà, lorsqu’il était en fonction à Buenos Aires, le cardinal Bergoglio insistait sur la nécessité d’établir des liens d’amitié avec des personnes de religions différentes. Le témoignage chrétien se fait alors d’autant plus fort.

À cet égard, le cardinal Tauran est revenu sur la vocation particulière de la communauté chrétienne d’Algérie. Sur cette terre à majorité musulmane, la mission de l’Église est d’être présente, même en petit nombre, pour être un témoin de la foi au Christ. Il a ensuite encouragé les fidèles à prendre exemple sur Saint Augustin d’Hippone, dont la vie, l’intelligence et la relation à Dieu est un modèle pour tous.

Concernant le jubilé de la basilique Saint-Augustin, le cardinal français a déclaré au micro de Radio Vatican que « comme toutes les basiliques et les lieux de culte, elle rappelle aux hommes qui passent devant elle que nous sommes fait pour voir Dieu. Et donc que nous avons besoin de nous retrouver de temps en temps face à Lui dans un lieu de culte, dans un lieu sacré, comme une église. »

Il y a quelques années, des travaux de restauration ont été entrepris dans la basilique. Achevés en 2010, ils ont été financés par les autorités algériennes, la France mais aussi par un don personnel de Benoît XVI. On connaît en effet l’affection portée par le Pape émérite à Saint Augustin, à qui il avait notamment consacré une de ses catéchèses hebdomadaires.

Pour Monseigneur Paul Desfarges, évêque de Constantine-Hippone, la restauration de la basilique est un « symbole édifiant de la cohabitation entre les religions » mais aussi « d’amitié et de fraternité entre les religions musulmane et chrétienne ». Les autorités algériennes, présentes pour la célébration, ont quant à elles assuré des bonnes relations entretenues avec le Vatican.