Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Père Lombardi : “On n’a pas encore tout vu de la communication du Pape « 

Il Mio Papa
Partager

Selon le porte-parole du Saint-Siège, la simplicité et la spontanéité du Souverain Pontife brisent les barrières. Mais attention à ne pas instrumentaliser le moindre de ses faits et gestes privés.

02/05/2014
 

 «
Nous n’avons pas encore tout vu du Pape François
et de sa manière de communiquer », a déclaré le 30 avril dernier le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège,
le Père Federico Lombardi,  devant plus de 300 participantsl, lors du IXème  Séminaire professionnel sur la Communication de l’Eglise, organisé par l’Université pontificale de la Sainte-Croix. « 
Le Pape François est un grand communicateur », il a une spontanéité dans sa manière de communiquer qui « 
rompt les barrières »  et représente
« un aspect très caractéristique de son pontificat », qu’il conjugue avec un style « 
simple et concret » fait de paroles efficaces  et d’ « 
attitudes et gestes très expressifs ».

 

Mais prudence, avertit le père Lombardi, le pape brise les barrières aussi dans sa vie quotidienne : « 
Il est si spontané que …
quand il veut dire quelque chose à quelqu’un, il prend le téléphone et le lui dit. C’est un trait de sa personnalité 
».  Alors il faut faire attention, dans ce qui est ensuite dit ou rapporté, à «
ne pas en tirer des conséquences qui
vont au-delà de la sphère privée, personnelle, en les transformant en conséquences pour l’Eglise et ses enseignements. »

 

Et le plus beau reste encore à venir, a semblé dire le porte-parole du Pape, en faisant allusion aux deux prochains voyages du pape François à l’étranger : Terre Sainte et Corée du Sud. Ces visites marqueront de « 
nouvelles étapes dans la communication du pape, dans le message qu’il souhaite adresser au monde », a-t-il dit. Pour le père Lombardi, «  
il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre et à voir ».

 

Le père Lombardi, en tant que porte-parole du Saint-Siège et donc du Pape, d’abord de Benoît XVI puis du pape François, a profité de l’occasion pour confier aux congressistes son attachement à « 
servir le mieux possible » celui pour lequel il est chargé de
« communiquer », en s’adaptant à ses exigences. Le pape François, a-t-il dit, « est un grand communicateur » et « 
je cours derrière lui en essayant de ne pas abimer » ce qu’il « 
transmet non seulement par la parole mais surtout par le geste ».

 

Des rencontres
« fréquentes mais brèves » caractérisent les relations entre le Pape et son porte-parole. Et, contrairement à jadis, les contacts ne passent plus forcément par la Secrétairie d’Etat car,
« dans certains cas, souligne le père Lombardi,
un rapport direct est nécessaire », par exemple quand le pape rencontre des personnes l’après-midi à Sainte-Marthe – et cela arrive souvent –  de manière privée ou personnelle, celles-ci ont lieu sans
« le filtre » de la Secrétairerie d’Etat ou de la Maison pontificale. Pour le porte-parole, la seule façon d’avoir des informations sur ces rencontres est
« un contact » avec le Pape.

 

Article traduit et complété par Elisabeth de Lavigne avec Vatican Insider

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]