Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Européennes : dernières heures pour les candidatures

Parlement européen
Partager

2 mai, date limite du dépôt des candidatures aux élections européennes du 25 mai. La publication officielle des listes aura lieu le 5 mai. Petit pense-bête.

Les élections européennes se dérouleront  du 22 au 25 mai dans les 28 États membres de l’Union européenne500 millions d’Européens sont appelés à choisir les 751 représentants qui siègeront au Parlement européen pour les cinq prochaines années.

En France, les électeurs sont convoqués le dernier jour, le dimanche 25 mai. Le vote s’effectue dans huit circonscriptions électorales, sept en métropoles et une pour l'Outre-mer.
 
Pour voter en France, il faut être citoyen français de plus de 18 ans et inscrit sur les listes électorales, ou bien être ressortissant européen, et disposer de ce droit dans son pays d'origine, et avoir au préalable effectué la démarche de s'inscrire sur les listes électorales complémentaires. On peut aussi être candidat aux mêmes conditions, si l’on y réside depuis au moins 6 mois (c’est plus long d’en d’autres pays européens) : « Tout citoyen d’un État membre de l’Union européenne (UE), âgé de 18 ans révolus, domicilié ou résident en France depuis au moins 6 mois et jouissant du droit d’éligibilité dans son pays d’origine, peut se présenter aux élections européennes sous réserve également de ne pas exercer certaines fonctions ou mandats incompatibles. »(cf. Toute l’Europe.)

 Les députés européens sont élus au suffrage universel direct « sans panachage ni vote préférentiel »  pour un mandat de 5 ans (2014-2019).
 
Le quota des parlementaires représentant la France est de 74 (contre 96 pour l’Allemagne), le nombre assigné à chaque pays pour être représenté au Parlement étant proportionnel à sa population. Pour les élus français, les sièges sont répartis proportionnellement entre les têtes de listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.
 
RTL résume la triple fonction ou triple pouvoir législatif, budgétaire et de contrôle des eurodéputés : « ils participent à l'adoption des actes juridiques communautaires, établissent le budget annuel de l'UE et interviennent dans la procédure de désignation du président de la Commission européenne. Les députés européens ont également le pouvoir de censurer la Commission. » Pour plus de détails, voir le site : Toute l’Europe.
 
Rappelons que le siège officiel du Parlement européen est à Strasbourg, où se tiennent les réunions plénières (une fois par mois). Les commissions, ainsi que certaines séances plénières additionnelles se tiennent à Bruxelles tandis que le secrétariat général est installé à Luxembourg.

Si l’enjeu est lourd au regard du bien commun de l’Europe, tant du point vue éthique (cf. Aleteia) qu’économique, la complexité du dispositif européen et son éloignement apparent des préoccupations des citoyens laissent augurer un nouveau record d’abstention. Surtout en France où le scrutin européen survient six semaines après les élections municipales, déjà marquées par une abstention massive. Des candidats et des partis chercheront à se « refaire une santé » ou à «engranger »  après les municipales, tandis que nombre de ceux qui se rendront aux urnes voudront surtout adresser un nouveau message au gouvernement (cf. Aleteia). 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]