Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

L’Université Pontificale Catholique du Pérou au cœur d’une polémique

public domain
Partager

Le pape François vient de créer une commission cardinalice pour faire la lumière sur la controverse suscitée par l’ « université rebelle » de Lima.

30/04/14

L’Université Pontificale Catholique du Pérou (PUCP), située à Lima, est au cœur d’une polémique. Depuis quelques années, elle userait des qualificatifs « pontificale » et « catholique » sans accord du Vatican. Ainsi, par exemple, certains professeurs de théologie ne seraient plus autorisés à enseigner depuis 2012.

À cet effet, le pape François a constitué une commission cardinalice, coordonnée par Monseigneur Peter Erdö, archevêque de Budapest. Son objectif est de faire toute la lumière sur le conflit entre l’université et l’archevêché de la capitale péruvienne. Le journal de Radio Vatican rapporte que depuis les années 1990,  le Saint Siège convie l’université à « conformer ses statuts à la constitution apostolique Ex Corde Ecclesiae sur les établissements catholiques. » Or, l’établissement rétorque que les conditions sont déjà remplies.

On distingue toutefois la présence de conflits d’intérêt entre l’université et l’archevêché de Lima. En 2011, Omar Cavero Cornejo, professeur à la PUCP, confiait récemment au quotidien péruvien que le conflit était avant tout politique. Des questions de statuts, actuellement discutés au parlement péruvien à travers une loi universitaire, remettraient ainsi en cause l’autonomie de l’université.

Mais la PUCP aurait beaucoup à perdre si on lui retirait son titre d’université pontificale catholique. En effet, si la commission cardinalice confirmait cette décision, cela pourrait remettrait en cause non seulement la gestion de certains biens, mais aussi jusqu’à la propriété du territoire sur lequel l’université est bâtie, issu d’un héritage.

G.B.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]