Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Connaissez-vous le championnat de France cycliste du clergé ?

© Arnaud Arcadias - Diocèse de Lille
Partager

Des prêtres à vélo ? Eh oui ! Le championnat de France cycliste du clergé se déroule actuellement dans le nord de la France.

30/04/2014

S’il est facile d’imaginer un prêtre en soutane noire avec col romain apparent, il est moins courant de croiser un membre du clergé en maillot cycliste, casque vissé sur le crâne et tête dans le guidon. Si vous désirez cependant le voir de vos propres yeux, nous vous conseillons de vous rendre à Steenvoorde, petite commune du nord de la France. C’est en effet là-bas que se déroule aujourd’hui et demain la 15ème édition du très sérieux championnat de France cycliste du clergé.
 
Au programme de cette édition, un contre-la-montre de 15 km le mercredi, et l’épreuve de la course en ligne sur 63 km le jeudi 1er mai : les quarante-sept coureurs inscrits cette année devront effectuer 7 fois une boucle de 9 km entre les villes de Steenvoorde et Le Ryvel.
 
Parmi les favoris de cette année figure le père Bertrand Lener, curé de Steenvorde et vice-champion de l’édition précédente, qui s’était déroulée en Charente dans le diocèse d’Angoulême. Gageons qu’il se sentira probablement pousser des ailes, puisque cette compétition se déroule chez lui. « « À Steenvoorde, les gens savent que je suis l’abbé qui fait du vélo», déclare-t-il.  
 
Au commencement était la roue
A l’origine de ce championnat, une conversation de fin de repas de baptême entre un paroissien déçu du manque d’activité cycliste dans sa région, et un prêtre également mordu de la petite reine. C’est ainsi que le 1er mai 2000, 11 prêtres et 2 diacres participèrent à la première édition. Comme beaucoup de ces participants étaient eux-mêmes licenciés dans des clubs de la Fédération Française de Cyclisme, cette dernière officialisa le championnat.
 
Ce championnat atypique commença alors à attirer les médias. En 2001, un journaliste de Libération couvrit l’évènement. En 2002, ce ne sont pas moins de 3 chaînes nationales – sans compter les éditions locales – qui s’intéressèrent à la course, et l’émission sportive Stade 2 lui consacra un sujet, devenant depuis une sorte de « marronnier » pour les médias.
 
Les coureurs de l’édition de 2002 virent également arriver d’Espagne 2 prêtres et 2 diacres du diocèse de Valence, arborant fièrement des maillots rouges foncés frappés du logo du diocèse. Depuis, des équipes se forment dans les diocèses, à la manière des équipes « pro » que l’on peut voir sur le Tour de France. Le porte-parole de la conférence épiscopale, Mgr Podvin lui-même est un habitué de ce rendez-vous ecclésiastique atypique, et il ne manque pas de promouvoir le championnat. En 2004, les premières religieuses venaient concurrencer les hommes.
 
Pour l’évêque de Havre, Michel Guyard, cette compétition « est un clin d’œil sympathique pour tous ceux qui croient que les prêtres et les religieux ne peuvent se retrouver ailleurs que dans les églises ou des sacristies poussiéreuses.  C’est l’affirmation que la progression ensemble vers le Ciel se conjugue très bien avec l’ascension d’un col de première catégorie ! » La devise du championnat est d’ailleurs : « Équilibre à vélo, fraternité au plus haut ! »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]