Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

1214-2014, de Saint Louis à Louis de Bourbon

© Eric Colomer/ABACAPRESS
Partager

800 ans après la naissance de Louix IX, l'héritier de la couronne de France, le duc d'Anjou, a répondu aux questions du quotidien La Provence.

30/04/2014

2014, année Louis IX ! Tout juste 800 ans après sa naissance, le Roi Saint reste une des figures les plus populaires de l’histoire de France. A l’occasion de la commémoration de sa naissance, une exposition vient d’ouvrir ses portes dans la ville d’Aigues-Mortes, dans le sud de la France. C’est en effet grâce à Saint Louis que cette cité a vu le jour en 1240. À l’époque, le roi cherchait une porte d’entrée vers la méditerranée pour le royaume de France, puisque Marseille appartenait au Roi de Naples, et Montpellier au Roi d’Aragon. C’est aussi depuis le port de cette ville qu’il embarquât sur les navires à destination de la Terre Sainte, lors des croisades.

Même si la monarchie française n’existe plus, les héritiers de la couronne, eux, sont inconnus du grand public, mais bien vivants. Il exite en fait deux courants principaux parmi les royalistes : d’une côté les Orléanistes, qui soutiennent que l’héritier de la couronne est Henri d’Orléans, comte de Paris. De l’autre, on trouve les légitimistes (majoritaires) qui soutiennent Louis de Bourbon. C’est ce dernier qui a été interviewé par La Provence, en ce samedi 26 Avril, alors qu’il assistait à la commémoration de la naissance de Saint Louis. Coïncidence, l’héritier de la couronne partage son anniversaire avec Louis IX : tous deux sont nés le même jour, à 760 ans d’écart. Encore plus étonnant, leurs épouses ont le même prénom : Marguerite !

Le duc d’Anjou, qui s’était récemment exprimé contre l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, a profité de cette interview inattendue dans un quotidien régional pour faire une déclaration qui ne peut que résonner étrangement en ces temps de crise politique et économique : « si je peux un jour œuvrer plus concrètement pour la France, je prendrai mes responsabilités ». Le retour du Roi ? Pour l’instant, hormis dans le Sire de Jean Raspail et dans l’imaginaire de Tolkien, il ne s’agit que de littérature.

Louis de Bourbon a également rappelé dans cette interview son attachement aux valeurs de la royauté : «ce fut tout au long de l’Histoire le leitmotiv de nos rois : unir, rassembler, lutter contre les intérêts particuliers au profit de l’intérêt général». Pour lui, c’est grâce à l’unité créée par le système monarchique que la France pu devenir ce qu’elle est « La royauté, s’est construite sur du réel, c’est-à-dire, au départ, une famille, des fiefs, des communes, des artisans, des commerçants, des entrepreneurs, etc. Tout un tissu social travaillant chacun pour soi et pour le bien de tous ». Loin de l’image du roi tyrannique, Saint Louis, comme de nombreux autres suzerains, s’inquiétait de l’intérêt général et du bien-être de son peuple : « il était très aimé car il avait un grand souci du faible ». C’est d’ailleurs sous Louis IX qu’ont été crées les premiers hôpitaux, ainsi que les premiers fonds de retraite pour les soldats.

Lire l’intégralité de l’interview sur Laprovence.com en cliquant ici. 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]