Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’évêque négationniste Richard Williamson condamné définitivement

© LEON NEAL / AFP
Partager

A la sixième et dernière étape d’un long processus judiciaire, le Tribunal de Nuremberg, en Allemagne, confirme son jugement.

29/04/2014

A moins d’un recours devant la cour européenne d’ici quatre semaines – ce qui semble peu probable –  la condamnation pénale de Mgr Richard Nelson Williamson est désormais définitive : le tribunal régional supérieur de Nuremberg, dans le sud-est de l’Allemagne, a rejeté son dernier recours et il devra payer les 1 800 euros d’amende pour propos négationnistes, auxquels il avait été condamné en première instance à Ratisbonne, le 16 janvier 2013,  puis en appel le 23 septembre de la même année.
 
Selon un  communiqué du Tribunal, le dernier recours de Richard Williamson a été rejeté, le 11 avril dernier, après « examen » de la dernière décision qui « n’a pas révélé d’erreur de procédure en défaveur du prévenu ».
 
En 2008, dans un entretien accordé en novembre à une télévision suédoise, alors que l’évêque se trouvait au séminaire allemand de la Fraternité Saint-Pie X, à Ratisbonne, et diffusé début 2009, le prélat avait nié l’existence des chambres à gaz et contesté le nombre de juifs décédés dans les camps de concentration.
 
Au cours des divers procès, Mgr Williamson a admis avoir nié l’Holocauste. Mais il pensait, ont souligné ses avocats, que son intervention ne serait diffusée qu’en Suède, pays qui n’engage pas de poursuites pour ce genre de discours.
 
La publication des propos de l’évêque d’origine britannique avait provoqué  tollé sur tollé en Allemagne, puis dans le reste du monde, leur diffusion tombant alors même que le  Saint-Siège levait une excommunication à l’encontre de Mgr Williamson et de trois autres évêques intégristes de la Fraternité Saint-Pie-X, réclamée depuis vingt ans par les Lefebvristes et souhaitée par d’autres personnes dans l’Eglise.
 
Comme l’avait commenté à l’époque par Mgr Jacques Perrier, l’ancien archevêque de Tarbes et Lourdes (cf. Aleteia), Benoît XVI avait joué la carte de « la main tendue » pour « rassembler son troupeau », mais ignorait tout des déclarations négationnistes de l’évêque.
 
En février 2009, rapporte Vatican Insider, Richard Williamson avait demandé pardon au pape, à Dieu, aux rescapés et aux familles des victimes, leur expliquant qu’il n’avait pas voulu les faire souffrir. Le 9 du même mois, il a été expulsé d’Argentine (où il dirigeait le Séminaire de La Reja aux portes de Buenos Aires), sur ordre de la présidente Cristina Kirchner qui l’a déclaré « persona non grata » pour  ses «  ignobles déclarations antisémites », donnant à celui-ci 10 jours de temps pour quitter le pays.
 
 Mgr Williamson, né en 1940 dans une famille anglicane, avait été diplômé en architecture à Cambridge et avait travaillé au Ghana avant de se convertir au catholicisme et de se lancer dans les études de théologie au séminaire d’Ecône. Consacré évêque en 1988 par Marcel Lefebvre, sans autorisation du Saint-Siège, il avait été ipso facto excommunié.
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.