Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Cathédrale de Reims : sa façade bientôt remise à neuf

© Public Domain

Gaëlle Bertrand - La Croix - publié le 29/04/14

Il y a pile 100 ans, la première guerre mondiale avait laissé ses marques sur la « cathédrale martyre », mémoire de la France. Les travaux d’ensemble de la façade ont débuté début 2014.

29/04/14

Laissée en ruines après la première guerre mondiale, la cathédrale de Reims fait depuis maintenant cent ans l’objet de travaux de restauration. Depuis début 2014, c’est cette fois sa façade qui est au centre de toutes les attentions. Trois années devraient être nécessaires pour remettre à neuf les 56 statues de la « galerie des rois » et sa célèbre rosace.

Si les vitraux de la façade avaient déjà été retravaillés pour redonner de l’éclat à la bâtisse, il s’agit cette fois-ci de lui rendre toute sa splendeur via une restauration d’ensemble. Mais l’ampleur du projet n’est pas tâche aisée. Techniquement d’abord, on apprend dans le journal La Croix qu’une étude préliminaire des statues de la façade est en cours depuis 2007. Financièrement ensuite, 3,5 millions d’euros seront nécessaires pour couvrir l’ensemble des colossaux travaux. Grâce au travail de plusieurs associations et fondations, 1 million d’euros a déjà pu être réuni pour lancer la restauration.

Située en Champagne, l’une des régions les plus touchées par la destruction de la grande guerre, la cathédrale de Reims a malheureusement fait les frais de l’artillerie lourde utilisée à cette époque. Touchée dès 1914 par plus de 300 obus, provoquant incendies et dommages considérables (explosion des vitraux, écroulement de la charpente, …), la « cathédrale martyre » fut la cible privilégiée des attaques dans la ville de Reims, elle-même détruite à plus de 60%.  

Plusieurs fois agrandie, détruite puis reconstruite au cours des siècles, la cathédrale actuelle est de style gothique et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Grand symbole du patrimoine historique et culturel français, la cathédrale de Reims renferme la mémoire de la France, fille aînée de l’Église. C’est en effet là que fut célébré le baptême de Clovis, le 25 décembre 496. 32 rois de France y ont ensuite été sacrés, dont Saint Louis en 1226 et Charles VII en 1429 grâce à l’opiniâtreté de Jeanne d’Arc.

Cinquante ans après les bombardements, la cathédrale faisait un pied de nez à la guerre en délivrant un signe de paix au monde. En 1962, elle signait la réconciliation franco-allemande avec la rencontre du général de Gaulle et du chancelier Adenauer.
En 2011, l’archevêque de Reims déclarait que désormais le monde sécularisé avait besoin de signes visibles de la foi. À cet égard, la cathédrale de Reims, en est le parfait exemple. Haut lieu touristique et spirituel, sa beauté et son immensité interrogent tout autant qu’elles élèvent l’âme de ses visiteurs.  

Tags:
Égliseguerre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement