Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconActualités
line break icon

PMA, GPA : le gouvernement lâche du lest, mais...

Paul Malo / Aleteia

drapeau-LMPT

Judikael Hirel - Publié le 28/04/14

La nouvelle secrétaire d'État à la Famille a reçu ce lundi tant La Manif pour tous, les AFC et l'Avenir pour tous de Frigide Barjot que l’Inter-LGBT et l’association des parents gays et lesbiens. Pour quel résultat ?

28/04/14

Avant les européennes ou après les municipales ? Si cette rencontre constitue un tournant dans la logique gouvernementale, qui avait jusque-là refusé tout simplement de recevoir les anti mariage et PMA gay, pas question de virage pour autant.
Bilan de cette rencontre ? Rien qui n’ait déjà été annoncé le jours précédents par Marisol Touraine ou Manuel Valls pour déminer le terrain avant ces rencontres, bien que Mme Rossignol ait déclaré sur l’antenne de France Inter que La Manif Pour Tous ne ferait pas la politique du gouvernement en matière de famille. Manuel Valls avait d’ailleurs symboliquement choisi le temps de son voyage à Rome pour lâcher :  « On ne peut pas vouloir tirer les leçons des municipales et continuer comme avant sur les questions de société ».

Le sort de la PMA est scellé
Quel bilan pour ces rencontres en série ? Le sort de la PMA pour les couples de lesbiennes est scellé jusqu’à la fin du mandat de François Hollande. Comme toujours, seul le début de son quinquennat aura donné au Président nouvellement élu la fenêtre de tir pour payer sa dette au lobby LGBT, soutien politique et financier de la gauche depuis des décennies. Mais cela s’est fait au mépris de la France réelle, celle qui se trouve de l’autre côté du périphérique parisien, et en sous-estimant le coût réel du vote du mariage homosexuel à travers la France, qui ne s’est révélé que lors des dernières municipales. La fracture née de l’ambiance délétère et sectaire autour du vote de ce texte aurait-elle été résorbée si le gouvernement avait obtenu des résultats sur le front qui compte le plus aux yeux de la majorité des électeurs, celui du chômage ? Rien n’est moins sûr… Aujourd’hui, pour tenir jusqu’en 2017 comme pour limiter les dégâts lors des prochaines élections européennes, plus question de jouer sur les textes clivants pour renvoyer les uns vers la gauche, les autres vers la droite. Pas avec une cote de popularité en dessous des 18%.

Une victoire sans illusions
La Manif Pour Tous, les AFC, L’Avenir pour Tous… En une après-midi, Laurence Rossignol aura reçu plus d’associations pro-famille que Dominique Bertinotti depuis… jamais, en fait. " Le gouvernement, qui n’avait pas entendu la rue, nous reçoit enfin et montre plus de respect pour la démocratie", a commenté Ludovine de la Rochère, la présidente de La Manif Pour Tous, à la sortie du ministère. Mais recevoir signifie-t-il écouter ? " Sur la PMA, Marisol Touraine a estimé que la société n’était pas mûre. Elle a confirmé que la page était tournée", a constaté Pascale Morinière, des AFC. Frigide Barjot, à l’origine de la cristallisation de l’opinion aux premiers jours du projet de loi pour le mariage homosexuel, n’hésite pas quant à elle pas à parler de victoire, sans pour autant se faire d’illusion sur un quelconque mea culpa gouvernemental. D’ailleurs, la secrétaire d’état a refusé de dessaisir le Comité consultatif national d’éthique de la question de la PMA, comme elle a décliné la demande de retrait de la circulaire Taubira, visant clairement à faciliter l’obtention d’un certificat de nationalité française aux enfants nés à l’étranger de mère porteuse. A peine a-t-elle concédé le fait de dresser un panorama des sociétés américaines faisant illégalement la promotion de la GPA en France. Enfin, la proposition d’une préparation au mariage civil, portée tant par les AFC que par LMPT, n’a pas été retenue par Laurence Rossignol.

Pas d’intérêt de l’enfant garanti
A la veille de l’étude de la proposition de loi PS-écologistes sur l’autorité parentale et l’intérêt de l’enfant, reliquat light du projet de loi Famille, Laurence Rossignol a assuré qu’il n’y aurait pas de statut rigide du beau-parent. Pour autant, les associations pro-famille reçues ne peuvent que constater la philosophie négative de ce texte consacré à la séparation des parents et nullement au fait de se préparer à devenir parent.

  • 1
  • 2
Tags:
la manif pour touslaurence rossignolpma gpa
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement