Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Génocide arménien : la Turquie adresse ses condoléances aux descendants des victimes

Mathilde Dehestru - Publié le 24/04/14

Le premier ministre turc a adressé un message de soutien aux ‘petits-enfants’ des victimes. Mais sans prononcer le mot ‘génocide’.

24/04/2014

Pour la première fois depuis 99 ans, la Turquie a accordé un hommage symbolique aux descendants des victimes du génocide arménien ce mercredi. En adressant ses condoléances, le premier ministre islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan, délivre des paroles que beaucoup attendaient depuis longtemps. Mais le discours reste succinct, et le terme « génocide » n’a toujours pas été mentionné.

C’est rn tout cas la première fois qu’un responsable turc de ce rang prend la parole aussi ouvertement en abordant le sujet : « Nous souhaitons que les arméniens qui ont perdu la vie dans les circonstances ayant caractérisé le début du XX° siècle reposent en paix, et nous exprimons nos condoléances à leurs petits-enfants » a annoncé le premier ministre le 23 avril dernier, à la veille du 99ème anniversaire du génocide, notion que le pays a toujours nié catégoriquement.

« C’est un devoir humain de comprendre et de partager la volonté des Arméniens de commémorer leurs souffrances à cette époque », a précisé Recep Tayyip Erdogan. En s’adressant aux « petits-enfants des arméniens tués » lors du massacre qui s’étaient déroulé entre 1915 et 1917, la Turquie adresse un message de soutien, mais ne change cependant pas de discours quant à un repentir tant attendu depuis presque un siècle.

Dans une interview pour le Nouvel Obs, Tania Babanazarian, responsable au Bureau français de la cause arménienne regrette que cette déclaration intervienne à la veille des commémorations du génocide arménien. Elle y voit ici avant tout un objectif stratégique, plus qu’un véritable soutien de la part du gouvernement turc. Selon elle, « c’est la première fois que la Turquie parle de ‘condoléances’, mais il n’y a pas du tout de revirement dans le fond. Quand on lit en détail le contenu du communiqué, on se rend compte que les propos d’Erdogan restent inchangés ». Elle déplore ainsi que la Turquie « joue simplement sur les mots, brouille les pistes » et assure qu’une « déclaration au rabais » est malvenue.

Le génocide arménien a eu lieu d’avril 1915 à juillet 1916. Bien que le nombre exact de victimes fasse l’objet de polémiques, ce sont près de 1 200 000 arméniens qui auraient été tués lors de ces deux années d’extermination, soit 75% de la population. Les descendants des victimes connaissent les terribles séquelles que leurs familles ont subies suite à ce drame, car au-delà du deuil, émergent également des préjudices territoriaux, culturels, moraux et psychologiques.

La reconnaissance politique à travers le monde de ce génocide fait encore l’objet de nombreux débats et controverses, tout particulièrement en Turquie. L’Urugay a été le premier pays à reconnaître officiellement le génocide arménien, le 20 avril 1965. Le 2 juillet 1985, une sous-commission de l’ONU pour la prévention des droits de l’homme et la protection des minorités a publié un rapport qualifiant le massacre des Arméniens de génocide. La France l’a finalement reconnu en 2001.

Tags:
genocide armenienTurquie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement