Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

L’association pro-vie Alliance Vita cible de rumeurs d’ « intégrisme »

Alliance Vita
Partager

Des parents d’élèves du lycée catholique Gerson, à Paris, dénoncent une intervention faite auprès des élèves à propos de l’avortement. Alliance Vita réplique dans un communiqué.

15/04/2014 

C’est Europe 1 qui a lancé l’affaire : « Des dérives intégriste secouent un lycée catholique ». Aussitôt la formule est reprise en boucle par les médias. De quoi s’agit-il ? « Plusieurs professeurs, parents et élèves d’un lycée parisien privé dénoncent un endoctrinement sous couvert de catéchèse. »

Première point : il s’agit de cours de catéchèse  dispensés en temps périscolaire dans un lycée catholique. On peut penser qu’on y enseigne en effet la doctrine catholique (et cela suffit aujourd’hui pour qu’on traduise : « endoctrinement »). C’est dans ce cadre que l’association Alliance Vita a été amenée à faire des interventions sur le respect de la vie et à parler à ce sujet de l’avortement.

Deuxième point. « Des parents d’élèves et des professeurs du collège-lycée Gerson, dans le XVIe arrondissement de Paris, dénoncent entre autres des conférences d’Alliance Vita au cours desquelles  l’avortement  aurait été qualifié "d’homicide volontaire" » explique L’Express .
Parler de l’avortement est en effet un tabou, et dire qu’il s’agit d’un « homicide »  (que le mot ait ou non été prononcé par les intervenants)  suffit à vous ranger parmi les « intégristes ». A ce compte, tous les papes  -le pape François comme ses prédécesseurs, et les pères du Concile Vatican II-, sont à ranger dans la même catégorie puisqu’ils affirment d’une seule voix que l’avortement est un homicide et même « un crime abominable », comme vient de le rappeler le pape François en citant le Concile (cf. Aleteia).  

Troisième point : « Une enseignante, interrogée par Europe 1, dénonce l’ingérence de l’Opus Dei au sein de l’établissement. "La responsable de cycle et une collègue, au moins, sont de l’Opus Dei. Nous ne sommes plus dans l’offre d’une spiritualité mais dans l’imposition d’une vision des plus obscurantistes de notre société", assure ainsi cette enseignante à la radio. » La responsable et une collègue, deux personnes donc, sont accusées d’appartenir à un mouvement catholique ! Pleinement et totalement catholique, dont la fondateur, saint Josémaria Escriva de Balaguer  a été canonisé par Jean Paul II (rappelons qu’une canonisation engage l’infaillibilité pontificale). Toute l’Eglise le fête le 26 juin.

On le voit, il y a bien quelque chose de pas très catholique, dans tout cela. Mais c’est aux accusateurs courageusement anonymes qui «  demandent à la hiérarchie de l’Enseignement catholique d’intervenir, notamment en faisant remplacer l’encadrement » (Metronews) de se poser la question : sont-ils catholiques ?

Voici le communiqué d’Alliance Vita :  
Alliance VITA : mise au point sur des interventions au Lycée Gerson
Communiqué de presse – Paris, le 14 avril 2014
Alliance VITA souhaite réagir aux mises en cause dont elle est l’objet dans le cadre d’interventions au lycée Gerson. Deux membres de l’association ont été accusés anonymement de propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus.
VITA dénonce fermement le mensonge, la calomnie et le procédé lâche visant à salir son image et à jeter le discrédit sur son travail.
Alliance VITA a accepté l’invitation du Lycée Gerson pour intervenir auprès des élèves sur des thématiques liées à son activité et son expertise : bioéthique, PMA, GPA, personnes en difficultés dont celles confrontées à l’avortement.
Pour Henri Desoos, directeur des études d’Alliance VITA : « Alliance VITA est régulièrement invitée à prendre la parole sur ses sujets d’expertise depuis des années ; ces interventions suscitent toujours l’intérêt des jeunes et donnent lieu à des échanges ouverts et fructueux. Les personnes qui se sont exprimées à Gerson sont formées, responsables et respectueuses. Or, après l’intervention à Gerson, différents écrits, certains anonymes, ont circulé, prêtant aux deux intervenantes des propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus.
D’une part, les accusations anonymes sont inquiétantes et inacceptables, et VITA souhaite que la lumière soit faite sur ces propos calomnieux.
D’autre part, on dirait que certains souhaitent que le sujet de l’interruption volontaire de grossesse reste tabou. Pourtant, le sujet de l’avortement est un vrai sujet de société qui mérite d’être abordé auprès des jeunes. La prévention de l’IVG des mineures est une préoccupation nationale qui a donné lieu à plusieurs rapports ministériels et parlementaires ces dernières années. Alliance VITA aborde cette réalité sans stigmatiser personne, à partir de son expérience d’écoute et d’accompagnement des femmes et des couples. »