Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 25 janvier |
Conversion de Saint Paul
home iconActualités
line break icon

Venezuela : le pape François appelle à « l’héroïsme du pardon »

© JUAN BARRETO / AFP

Gaëlle Bertrand - Radio Vatican - Osservatore Romano - La Croix - Publié le 14/04/14

Jeudi 10 avril s’est tenue une première réunion entre le gouvernement et l’opposition. Médiateur dans la crise, le Saint-Siège souhaite œuvrer pour la réconciliation.

14/04/2014

Jeudi 10 avril dernier, le parti du président Maduro et les principaux représentants de l’opposition vénézuélienne sont parvenus à s’asseoir ensemble autour d’une même table. Après deux mois de troubles (cf Aleteia) qui ont à ce jour engendré 39 morts et plus de 600 blessés, les débuts d’un dialogue seraient en train d’être amorcés, en présence de témoins internationaux. Dans cette optique, le Vatican et l’Union des nations sud-américaines (Unasur) tiennent le rôle de facilitateurs dans les discussions.

Mgr Aldo Giornato, nonce au Venezuela, représentera le Vatican
L’Unasur est représentée par les ministres des affaires étrangères de Colombie, d’Équateur et du Brésil. Du côté du Saint-Siège, le bruit avait couru (cf Aleteia) que Monseigneur Parolin, secrétaire d’État du Vatican et ancien nonce apostolique au Venezuela, très aimé dans le pays, aurait pu tenir ce rôle de médiateur. Finalement, c’est son successeur, Mgr Aldo Giornato, actuel nonce apostolique au Venezuela, qui était présent jeudi dernier pour la première réunion.

À cette occasion, le nonce a lu une lettre écrite par le pape François à l’attention des parties en présence. Dans celle-ci, le Saint Père remerciait la proposition faite au Saint-Siège de « participer au processus de dialogue et de paix ». Il affirmait également prier pour que ces rencontres « portent les fruits désirés de réconciliation nationale et de paix ». Si le Pape argentin mentionne sa profonde préoccupation quant à la situation que connaît actuellement le pays, il renouvelle également son «affection pour tous les Vénézuéliens, en particulier pour les victimes de la violence et leurs familles ».

« L’héroïsme du pardon et de la miséricorde »
Dans sa lettre, le pape François a également souligné être « profondément convaincu que la violence ne pourra jamais apporter la paix et le bien-être à un pays, car celle-ci engendre toujours et seulement la violence. » Le dialogue doit donc être privilégié car « dans le dialogue, il existe le respect. Il s’agit d’un chemin nouveau, long et difficile, qui requiert patience et courage mais c’est le seul qui puisse conduire à la paix et à la justice ». Aussi, « au cœur de tout dialogue sincère, il y a en premier lieu la reconnaissance et le respect des autres. Surtout, il a l’"héroïsme" du pardon et de la miséricorde, qui libère du ressentiment et de la haine ».

L’Église souhaite amorcer « des sentiers de réconciliation »
Suite à la première réunion, Mgr Aldo Giordano a affirmé à Radio Vatican que « cela a été avant tout une occasion de se parler avec beaucoup de sincérité, mais avec des moments aussi très critiques et difficiles. » Il a poursuivi en évoquant le rôle important de la religion au Venezuela, pays dont 85% de la population est catholique. « Ici, au Venezuela, l’Église est très considérée et tout le monde reconnait qu’elle joue un rôle fondamental, même dans le processus de paix. »

La religiosité et la foi étant des dimensions profondément ancrées dans le pays et sa population, « le Saint-Siège veut donc rappeler cette base commune pour pouvoir dépasser les graves tensions qui existent en ce moment. Le Saint-Siège rappelle qu’au fond, il y a une bonne volonté commune, il y a un amour de base pour le peuple, il y a une volonté de sauver la richesse et la beauté de ce pays. Et sur cette base commune, le Saint-Siège peut diriger le Venezuela vers des sentiers de réconciliation. »

Dans un communiqué publié le 2 avril dernier, la Conférence Episcopale du Venezuela a lancé un appel aux catholiques à offrir le jeûne du vendredi saint à Dieu, en communion avec le Venezuela et les familles du pays qui pleurent leurs proches tués ces derniers mois.

Tags:
manifestationVaticanvenezuela
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
6
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
7
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement