Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La Croix des JMJ en chemin vers Cracovie

Partager

La remise de la Croix et de l'Icone en vue des JMJ de Cracovie s'est déroulée à l'issue de la célébration des Rameaux à Rome.

Le Dimanche des Rameaux coincide avec la Journée Mondiale de la Jeunesse, décentralisée dans les diocèses quand elle ne donne pas lieu au rassemblement mondial estival qui se tient tous les deux ou trois ans.

A cette occasion, cette année, un groupe de jeunes Brésiliens a remis la Croix des JMJ aux jeunes Polonais qui la porteront en pèlerinage jusqu’à Cracovie. Après Rio de Janeiro, en 2013, c’est dans cette ville polonaise que se tiendront les prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse en juillet 2016. Avec la Croix, les jeunes brésiliens ont remis également aux organisateurs polonais l’icône mariale Salus populi Romani. S’ouvrent donc deux ans de pérégrination pour la Croix et l’Icône mariale, qui devraient visiter tous les diocèses de Pologne en préparation des JMJ.

Les JMJ sous l’intercession du futur Saint Jean-Paul II
Le Pape François a annoncé que Jean-Paul II, qu’il canonisera dans deux semaines en même temps que Jean XXIII, sera désormais le saint patron des JMJ. «Dans la communion des saints, il continuera à être pour les jeunes un père et un ami», a expliqué le Pape François. Cette démarche est particulièrement émouvante pour les Polonais qui préparent les JMJ de 2016, car Cracovie était le diocèse dans lequel Karol Wojtyla avait été prêtre, puis évêque durant 20 ans, de 1958 à 1978, avant de devenir le Pape Jean-Paul II. L’ancien secrétaire de Jean-Paul II et actuel archevêque de Cracovie, le cardinal Stanislaw Dziwisz, était présent place Saint-Pierre ce dimanche, tout comme l’archevêque de Rio de Janeiro, le cardinal Orani Joao Tempesta, qui accompagnait les jeunes Brésiliens venus transmettre la Croix des JMJ aux jeunes Polonais.

30 ans de pérégrinations
Jean-Paul II avait offert aux jeunes en 1984 cette Croix alors exposée dans la basilique Saint-Pierre dans le cadre de l’année de la Rédemption 1983-1984, pour qu’elle circule dans le monde entier, « en signe de l’amour du Christ pour l’humanité ». En 30 ans, elle a traversé tous les continents, traversant les lieux les plus divers : Prague au temps de la Tchécoslovaquie communiste, les villages du Rwanda martyrisés par le génocide de 1994, la ville italienne de l’Aquila marquée par le séisme de 2009… Dans les pays hôtes des JMJ, mais aussi dans d’autres territoires, cette Croix a accompagné de multiples rassemblements, des plus grandes cathédrales aux plus petites paroisses, du cadre intimiste de petites aumôneries à des rassemblements de masse, comme pour les trois millions de jeunes réunis sur la plage de Copacabana en juillet 2013.

Une Croix en signe d’espérance
Partout où elle passe, la Croix apaise les esprits et les coeurs. Dans un Brésil marqué par de violentes émeutes, les passants étaient surpris de voir que les attroupements autour de la Croix se déroulaient sans le moindre incident. De nombreux lieux de fractures ou de « périphéries existentielles », comme des hôpitaux ou des prisons, ont aussi reçu la visite de la Croix des JMJ. A Rebbibia, dans la banlieue romaine, là même où Jean-Paul II avait offert son pardon à son agresseur du 13 mai 1981, Mehmet Ali Agça, c’est le directeur de la prison en personne qui avait demandé le passage de la Croix et l’avait portée en 2010.

À l’issue d’une cérémonie sur le sacrement de la réconciliation, des détenus qui ne s’étaient jamais confessés depuis l’enfance avaient alors demandé à rencontrer un prêtre. Pour les organisateurs de cette pérégrination, la Croix des JMJ doit être amenée «là où les jeunes souffrent, comme signe d’espérance pour ceux qui l’ont perdue». "Merci pour tout ce que vous avez fait pour les JMJ au Brésil. Merci beaucoup", a dit le Pape à tous les responsables des JMJ présents. Les jeunes se sont approchés de lui, l’ont embrassé et se sont pris en photo avec lui, lors d’une quasi séance de "selfie" avec le Pape.


"Cette année, il y a la Coupe du Monde, qui va la remporter ?", a-t-il plaisanté. Et le groupe de répondre en coeur: "Le Brésil !"
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]