Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Italie : Berlusconi fera des travaux d’intérêt général pour éviter la prison

@DR
Partager

Le procureur général a approuvé jeudi la demande de Silvio Berlusconi de ne pas être assigné à résidence, pour se consacrer aux handicapés.

11/04/14

L’audience consacrée à l’ex-chef du gouvernement italien au Tribunal de surveillance de Milan a pris fin bien plus tard que prévu, ce qui laisse penser que les délibérations n’ont pas dû être aisées. Les juges se sont penchés sur la requête présentée par l’avocat de Berlusconi afin que celui-ci effectue des travaux d’intérêt général pour éviter la prison à laquelle il a été condamné au août dernier pour fraude fiscale, dans le cadre de l’affaire Mediaset. Ce dernier avait écopé d’une peine de quatre ans de prison ferme, réduite à un an en vertu d’une loi d’amnistie de 2006, promulguée par le gouvernement de gauche de l’époque afin de réduire la surpopulation carcérale.

En raison de son âge (77 ans), et du fait qu’il ne soit pas considéré comme dangereux, il était très peu probable qu’il aille en prison. L’avis du procureur est une excellente nouvelle pour l’ex-Cavaliere qui cherche coûte que coûte à éviter l’assignation à domicile : une telle peine l’empêcherait de s’exprimer publiquement pendant un an.

“Nous sommes satisfaits que le Procureur général ait donné un avis favorable à la requête du président Berlusconi d’accomplir des travaux d’intérêt général. A présent nous attendons avec sérénité la décision du Président du Tribunal de Surveillance”, a déclaré Michaela Biancofiore, responsable des Ressources humaines du parti de Berlusconi, Forza Italia
Pasquale Nobile De Santis, Président du Tribunal, a fait savoir quant à lui que la décision serait confirmée dans quinze jours au plus tard. Nous aurons le fin mot sur l’année à venir du magnat des médias. Il semblerait que Silvio Berlusconi ait en tête de créer une Fondation qu’il mettrait au nom de ses enfants dans la ville d’Arcore (en Lombardie) ou bien dans sa villa de Macherio, que son ex-femme a récupéré après le divorce.
Le centre serait transformé en structure spécialisée pour accueillir des personnes mentalement ou physiquement handicapées. Une autre proposition émanant de l’organe du Ministère de la justice en charge du “traitement socio-éducatif” des personnes condamnées par la justice, prévoirait l’emploi de Berlusconi une fois par semaine le matin ou l’après-midi, dans un centre pour personnes âgées handicapées.

Le procureur général, Antonio Lamanna, a toutefois mis en garde l’ex-chef d’Etat sur la possibilité d’une révocation de l’accord si ce dernier persistait à diffamer les juges. En effet, Berlusconi s’est souvent illustré par ses attaques envers la magistrature ces dernières années, et plus récemment dans un article paru sur le Corriere della Sera, où il déplore le fait d’être aux mains d’une “mafia de juges”.
Contacté par les médias après l’audience, Matteo Renzi, le nouveau chef du gouvernement italien, s’est contenté d’affirmer que la justice devait suivre son cours, et de préciser qu’aucune rencontre n’était prévue entre lui et Silvio Berlusconi. 

A lire également sur Aleteia: http://www.aleteia.org/fr/societe/article/politique-quand-sexe-et-pouvoir-font-mauvais-menage-5291195899052032

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]