Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : le Jeudi Saint avec des personnes âgées et handicapées

© OSSERVATORE ROMANO / AFP
Partager

Pour rappeler le respect dû à la « création tout entière », et donc aussi au handicap et au grand âge, souvent délaissé et malmené.

09/04/2014

Après des jeunes détenus d’une prison de la périphérie de Rome, l’année dernière, le pape François a décidé de passer la soirée du Jeudi Saint, le 17 avril prochain, dans le même quartier, mais dans un dispensaire, pour célébrer avec des personnes âgées et  handicapées  la Cène du Seigneur et le lavement des pieds aux douze apôtres.
 
Selon les détails fournis par le Vatican, le Souverain Pontife, se rendra précisément à la « Fondazione Don Carlo Gnocchi – Centro Santa Maria della Provvidenza », dans le quartier de Casalotti-Boccea, pas très loin du centre de détention pour mineurs où il s’était rendu l’année dernière. Ce centre est connu en Italie pour être à l’avant-garde de la réhabilitation motrice suite à des maladies neurodégénératives, et pour sa piscine thérapeutique.
 
La messe in coena domini , qui marque le début du triduum pascal, célébrant la Passion et la Résurrection de Jésus, commencera à 17h30 et réunira les hôtes du centre et leurs familles, et tout le personnel médical et infirmier.
 
Le pape François évoque souvent le respect dû au handicap et aussi au grand âge, qu’il juge délaissé et victime d’une « euthanasie cachée » dans la société moderne. Le 20 février dernier, dans son message à l’académie pontificale pour la vie, il avait renouvelé son appel à les aimer affirmant  que « la plus grave privation que les personnes âgées subissent n’est pas l’affaiblissement de l’organisme et le handicap qui peut s’en suivre, mais l’abandon, l’exclusion et la privation d’amour ».
 
 L’Evangile de la vie, avait-il ajouté, c’est « reconnaître que la vie est précieuse même (…) quand elle est prête de s’éteindre et enseigner à voir dans la personne malade et souffrante un cadeau pour la communauté » (cf. Aleteia).
 
Le Pape, comme saint François d’Assise – il l’avait souligné dès la première messe de son pontificat, le 19 mars dernier –  veut inciter au respect de  «  la création tout entière », de « toute créature de Dieu », l’attention et les soins à donner « avec amour à chaque personne, spécialement aux enfants, aux personnes âgées, à celles qui sont plus fragiles et qui souvent sont à la périphérie de notre cœur» (Homélie – 19 mars 2013).
 
Récemment encore, dans un entretien avec cinq jeunes flamands, il était revenu sur cette dangereuse « culture du rejet » qui consiste à  « rejeter l’homme du centre vers la périphérie » pour y mettre à sa place « le pouvoir et l’argent », n’hésitant pas à leur parler de « jeunes, d’enfants, chassés, rejetés » parce que «  nous ne voulons pas d’enfants, que des petites famille », et à leur parler de tant de personnes âgées qui meurent « euthanasiés dans l’ombreparce qu’on ne veut pas prendre soin d’elles ». (cf. Aleteia)
 
Retrouvez ses plus belles citations sur le caractère sacré de toute vie humaine : ICI

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]