Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 10 avril |
Saint Fulbert
home iconActualités
line break icon

Boeing disparu : enfin des signaux !

AFP PHOTO/AUSTRALIAN DEFENCE/ABIS JULIANNE CROPLEY

AT SEA, INDIAN OCEAN : A handout photo taken on April 6, 2014 and released on April 7, shows crew on the Royal Malaysian Navy ship KD Lekiu looking at the HMAS Success as the ships complete a replenishment at sea whilst taking part in the search for missing Malaysia Airlines flight MH370 in the southern Indian Ocean. The NDV Ocean Shield has detected new underwater signals consistent with aircraft black boxes, the search chief said on April 7, 2014, describing it as the "most promising lead" so far in the month-old hunt for missing Flight MH370. AFP PHOTO/AUSTRALIAN DEFENCE/ABIS JULIANNE CROPLEY ----

Philippe Oswald - Publié le 07/04/14

Des signaux acoustiques détectés successivement par deux navires participant aux recherches de l’avion de la Malaysia Airlines ouvrent l’espoir d’une localisation et d’une récupération des « boîtes noires »

07/04/2014
.

Equipées d'une balise qui se déclenche en cas d'immersion, les « boîtes noires » sont le plus sûr moyen de retrouver l'épave du Boeing 777 et d'expliquer, si l’on parvient à les repêcher en état de fonctionner, pourquoi il aurait fini sa course aux antipodes de son plan de vol.

Après qu’un navire de recherches chinois a repéré à deux reprises, vendredi 4 et samedi 5 mars un signal qui pourrait correspondre à ceux émis par les enregistreurs de vol dits « boîtes noires », la sonde américaine déployée par le navire de la Marine australienne Ocean Shield « a détecté des signaux compatibles avec ceux émis par les boîtes noires des avions », a déclaré Angus Houston, patron du centre de coordination des recherches basé à Perth, à l’Ouest de l’Australie. Selon lui, la détection de ces signaux émanant des fonds marins laisse penser que les enquêteurs sont « très près de l’endroit où (ils) doivent être », rapporte La Croix (avec l’AFP).

« Le fabricant des boîtes noires, Honeywell Aerospace, a confirmé que le signal repéré, à la fréquence de 37,5 kHz, était conforme à celui qui serait transmis par les enregistreurs de l'appareil disparu », précise Sud-Ouest.

C’est le premier espoir solide depuis le début des recherches entreprises dans l’océan Indien pour retrouver des traces du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord.  La course contre la montre est maintenant engagée pour localiser exactement ces boîtes noires tant qu’elles émettent (le fonctionnement des batteries n’excédant pas théoriquement 30 jours).

Dix avions militaires, deux appareils civils et 13 navires sillonnent une vaste aire maritime de 216.000 km2, à environ 2.000 km à l'ouest de la ville australienne de Perth (ouest).

Ce sont les recherches les plus coûteuses de l’histoire de l’aviation, explique pour sa part l’Express . Leur coût excède déjà, après quatre semaines de recherches, les 50 millions de dollars nécessités pour les deux ans de  recherches entreprises pour retrouver les débris de l’Airbus d’ Air France 447, qui s’était abîmé dans l’Océan Atlantique en 2009 avec ses 228 passagers : « Pourtant, les 54 millions de dollars cités ne seraient qu’une fraction du coût total, précise l’hebdomadaire. 26 pays participent à ces recherches, et plus de 40 navires ont été déployés. Tous n’ont pas publié les frais qu’ils ont engagés » – sans compter l’intervention des services de renseignement, de la police, et des experts. « Au début des recherches, l’expert de l'aviation John Nance avait estimé que le coût se monterait à « des centaines de millions de dollars, en particulier si la carlingue doit être remontée du fond de la mer ».

Mais rien n’est trop cher pour répondre aux questions des familles et pour comprendre les causes de la disparition de l’appareil pour qu’une telle catastrophe, la plus mystérieuse de l’histoire de l’aviation civile, ne puisse se reproduire. On s’est aperçu à l’occasion de cette nouvelle tragédie que des mesures annoncées après le crash du Rio Paris pour suivre en permanence un appareil en vol n’avaient en réalité pas été prises en raison de leur coût…


.

Tags:
boeing disparuMalaisie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
2
Mathilde de Robien
Semaine sainte, euthanasie, gouvernance… ce qu’il faut rete...
3
Jesus Christ
Edifa
Jésus avait-il le sens de l’humour ?
4
Attentat Indonésie
Agnès Pinard Legry
Attaque de la cathédrale de Makassar : le geste héroïque de Kosma...
5
Mathilde de Robien
Glorious, Jubilate Pop Louange, Emmanuel : leur chant de Pâques 2...
6
Agnès Pinard Legry
Une proposition de loi sur l’euthanasie, ultime ligne rouge éthiq...
7
WOMAN TAKING TIME
Cecilia Pigg
Les six étapes d’une carmélite méconnue pour trouver la paix inté...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement