Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 22 juin |
Saint Thomas More
home iconPolitique
line break icon

Homosexualité : lapidés pour des déclarations lapidaires

BERTRAND LANGLOIS & MIGUEL MEDINA / AFP

FRANCE, Paris : Le d&eacute;put&eacute; UMP Christian Vanneste pose le 15 f&eacute;vrier 2012 &agrave; l&#039;Assembl&eacute;e nationale &agrave; Paris. Christian Vanneste a maintenu ce jour ses propos niant la d&eacute;portation des homosexuels fran&ccedil;ais durant la Seconde Guerre mondiale, qui sont des &quot;faits&quot;, regrettant que l&#039;UMP accepte de &quot;subir l&#039;influence&quot; de &quot;la puissance m&eacute;diatique extraordinaire du lobby gay&quot;. Alors que M. Vanneste est en passe d&#039;&ecirc;tre exclu de l&#039;UMP et de perdre son investiture aux l&eacute;gislatives, il a d&eacute;nonc&eacute; le fait qu&#039;&quot;&agrave; aucun moment, l&#039;UMP et ses dirigeants n&#039;aient pris la peine de l&#039;appeler&quot;. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS<br /> <br /> FRANCE, Paris : Former leader of the French Christian Democratic (PCD) party and former right-wing party UMP minister Christine Boutin attends a press conference on July 11, 2013 to present a political initiative for the 2014 European elections aimed at defending &quot;Family&quot; and &quot;Life&quot;. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Philippe Oswald - Publié le 04/04/14

Christian Vanneste et Christine Boutin, deux personnalités politiques courageuses mais souvent provocatrices, s'attirent les foudres des médias par leurs propos sur l’homosexualité. En cause, la liberté d’expression mais aussi sa justesse.

04/04/2014

 L’homosexualité est devenue le grand tabou contemporain, le sujet interdit sauf pour en affirmer la légitimité, l’innocuité, la normalité, la modernité, donc en fait l’excellence. Tabou sinon mondial, du moins occidental, particulièrement puissant en Europe et dans certains états américains, notamment en Californie, comme vient de l’illustrer la démission de Brendan Eich, inventeur du langage Javascript et cofondateur de Mozilla (qui développe le navigateur Internet Firefox). Il a été contraint de quitter son poste de directeur général à cause de la fronde déclenchée dans son entreprise parce qu’il avait fait … en 2008 un don personnel de 1 000 dollars pour soutenir un référendum sur l'interdiction du mariage homosexuel en Californie (cf. Aleteia)

Cette intolérance attisée par les lobbies gay est évidemment un paradoxe pour une époque qui se prétend tolérante, décomplexée, ouverte au dialogue, et chérissant par-dessus tout la liberté d’expression. Il n’est pas de bon ton de rappeler, par exemple à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, que la pratique homosexuelle a ouvert la porte à cette pandémie, surtout si l’on prétend y déceler le signe d’un désordre ou d’un acte « contre-nature ».  C’est même dangereux : l’arsenal juridique déployé pour protéger les personnes homosexuelles aboutit à museler tout propos contestant tant soit peu ce nouveau lieu commun de la normalité de la relation homosexuelle. En France, tout particulièrement, où n’a toujours pas été abrogée la liberticide loi Gayssot qui a créé le délit d’opinion, la répression judiciaire contre « l’homophobie » fait rage…et incite en réalité  à la transgression.

Transgresser une loi injuste peut être une obligation dictée par la conscience, on le sait depuis Antigone. Mais c’est toujours un défi qui mérite d’être mûrement pesé avant d’être relevé. Sur la scène médiatique devenue le premier champ de bataille contemporain, les conditions sont assez similaires à celles de la « guerre juste » : le passage à l’acte va-t-il servir le bien commun ? Confortera-t-il la cause de la vérité et de la justice ou sera-t-il contre-productif ? La manière de l’accomplir joue évidemment un rôle essentiel dans cette appréciation. Un combat même héroïque peut s’avérer catastrophique -étant entendu que d’apparentes catastrophes sont en fait des victoires, comme en témoignent les martyrs. Bref la vertu de prudence doit plus que  jamais s’exercer.

A chacun de dire ce que lui inspire cette interview/vidéo réalisée par Liberté Politique dans laquelle l'ancien député du Nord Christian Vanneste (ex-UMP), s’exprime sur l’homosexualité et le lobby homosexuel. Elle date de février 2012 mais elle revient dans l’actualité en raison d’une décision judiciaire. Christian Vanneste était poursuivi « pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels » parce qu'il avait notamment déclaré que « l'un des fondements principaux de l'homosexualité (…), c'est le narcissisme ». Il ajoutait : « Vous en avez beaucoup dans le domaine de la culture (…), des médias, (…) par là-même il y a un renversement (…) de la proportion, du poids de l'homosexualité dans la société. » Il évoquait aussi « la fameuse légende de la déportation des homosexuels » pendant l’Occupation, ce qui avait alors soulevé un tollé et lui avait valu d’être exclu de l’UMP, bien qu’il ne soit pas sérieusement contesté par les historiens que l’occupant n’avait pas « ciblé » des Français en raison de leur homosexualité, sauf dans les trois départements annexés par l’Allemagne, comme l’indiquait Vanneste lui-même. Il avait d’ailleurs reçu sur ce point l’appui inattendu de Serge Klarsfeld, le célèbre chasseur de nazis et avocat de la cause de déportés de France (cf. son interview dans Nouvelles de France ).

Christian Vanneste vient d’être relaxé le 3 avril par le tribunal correctionnel de Paris (cf Le Monde) au motif que « les propos incriminés n'apparaissent pas de nature à inciter les internautes à la haine, la violence ou à la discrimination envers les homosexuels ». Tout défenseur de la liberté d’expression ne peut que se réjouir de ce verdict comme d’ailleurs de l’annulation, en 2008, par la Cour de cassation, de la condamnation du même Vanneste pour cette autre déclaration à l’emporte-pièce : « L'homosexualité est une menace pour la survie de l'humanité ». Dans les attendus de son jugement, le tribunal a cependant tort de « considérer qu'aucun véritable crédit ne peut sérieusement s'attacher à des propos que l'auteur ponctue lui-même de rires satisfaits et qui, pour l'essentiel, constituent une succession d'idées reçues et de poncifs », car il y a beaucoup de vérités, y compris, donc, historiques, dans les propos de Vanneste. Il n’en demeure pas moins que le ton de cette interview est désagréable et inutilement provoquant. Si le but poursuivi était de convaincre au-delà du cercle des convaincus, le moins qu’on puisse dire est qu’il y manque la « captatio benevolentiæ» et, se doit d’ajouter un chrétien, la marque de la charité.  

Coïncidence, la relaxe de Christian Vanneste intervient en pleine tempête provoquée par des propos de Christine Boutin, ancienne ministre du Logement et ancienne présidente du Parti chrétien démocrate (PCD) – parti dont elle a démissionné pour monter des listes « Force vie » en vue des élections européennes de mai. Peut-être faut-il voir dans ce challenge électoral le mobile d’une radicalisation de son discours et de certains « tweets » aventureux. En l’occurrence, c’est dans un grand entretien (où elle se livre d' ailleurs à d'étranges confidences) publié dans le numéro « Sexualité & Politique » de la revue trimestrielleCharles (citée parle Figaro ) qu’elle déclare : «Je n'ai jamais condamné un homosexuel. L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. (…) J'ai des amis homosexuels. (…) Ils sont pécheurs comme je le suis, on est tous pêcheurs. Je suis dans le péché, moi aussi, je suis une pécheresse, mais vous ne me verrez jamais faire l'apologie d'un péché. »

Comme on pouvait s’y attendre, la phrase « l’homosexualité et une abomination » a circulé en boucle sur les réseaux sociaux où chacun renchérit dans la condamnation indignée. « Les propos de Christine Boutin sur l'homosexualité sont insupportables, inacceptables, impardonnables » a tweeté aussitôt le président de l’UMP Jean-François Coppé. « Impardonnables » est évidemment de trop. Mais regrettables, dommageables, contre-productifs, et finalement manquant d'exactitude dans un domaine où il faudrait peser chaque mot au trébuchet, certainement.

Puisque Christine Boutin est catholique (et connue comme telle, ce qui est tout à son honneur), elle devrait se souvenir que ses déclarations sont prises comme « paroles d’Evangile » ou du moins comme étant du « catho pur sucre » par le grand public. Tenter d’expliquer à celui-ci que ce n’est pas la tendance homosexuelle que l’Eglise condamne mais les actes homosexuels comme étant « intrinsèquement désordonnés », et jamais les personnes, ce n’est déjà pas une mince affaire. A fortiori, déclarer tout de go que « l’homosexualité est une abomination » ne peut que révolter non seulement les personnes homosexuelles, mais la grande majorité des lecteurs dont beaucoup concluront que l’Eglise catholique, décidément, est intolérante et obscurantiste. La lecture du Catéchisme de l’Eglise Catholique cf. n°2357-59) aurait dû à tout le moins suggérer à Christine Boutin de dissiper l’équivoque du mot « homosexualité », qui confond la tendance et l’acte, a fortiori de ne pas y accoler un adjectif surgi de l’Ancien Testament (cf. Levitique 18/22) : n’est pas prophète qui veut…

PS. Lire aussi sur les propos de Christine Boutin la réaction de Koz



Tags:
homosexualite
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
5
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
6
Agnès Pinard Legry
Nouveaux prêtres : la « promo » 2021 arrive !
7
AMERICA'S GOT TALENT
Cerith Gardiner
Télévision : Nightbirde illumine America’s Got Talent
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement