Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Sortie cinéma : « Noé », un film à voir au-delà de la polémique

AP Photo/Paramount Pictures/Niko Tavernise
Partager

Chaque relecture d’une histoire biblique est une nouvelle occasion de voir les mêmes histoires et les mêmes vérités, mais sous un angle nouveau.

La superproduction Noé est sur les écrans français le 9 avril prochain, mais est déjà sorti aux Etats-Unis. Un article du Wall Street Journal résume les réactions contrastées suscitées par ce film, qui serait déjà en tête du box-office nord-américain, « buzz » et polémique aidant.

La controverse sur le film enfle. Les fondamentalistes chrétiens n’apprécient pas les  libertés que les cinéastes ont prises avec le texte sacré, tandis que d’autres critiques n’aiment pas le message écologiste et moralisateur du film.
 
Par ailleurs, ce nouveau « Noé » n’est pas du goût de plusieurs pays du monde arabe : « Trois pays arabes (les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Qatar)  ont décidé d’interdire la projection du film »", explique L’Orient-Le Jour, avant d’ajouter que  trois autres pays voisinsle  Koweït, l’Egypte et la Jordanie – devaient leur emboîter le pas. En cause, la représentation de Noé, prophète dans la religion musulmane. Cependant les studios américains avaient prévenu : le film est une interprétation d’un thème biblique majeur et non une adaptation scrupuleuse de la Bible.
 
Le père Dwight Longenecker  a commenté pour Aleteia la polémique à propos du film. « La scénariste catholique Barbara Nicolosi a qualifié tou cela de « bazar embarrassant », mais Steven Greydanus, critique de cinéma pour le National Catholic Register, aime le film.  « Noé est un don rare”, a écrit Greydanus, “un mélange de spectacle épique, de théâtre et de réinterprétation créative de l’Écriture et autres écrits juifs et rabbiniques anciens. Un film  dans lequel il y a beaucoup à voir, beaucoup à réfléchir et beaucoup à sentir ; un film sur lequel débattre et avec qui  débattre ».

Le commentaire complet de Steven Greydanus représente la  critique la plus approfondie  que nous ayons pu voir sur le film. Steven Greydanus est à la fois théologiquement bien informé et un observateur avisé des films et de l’industrie cinématographique en général. Le  Wall Street Journal  note que bon nombre de films bibliques sont en pré-production, de sorte qu’il sera intéressant de voir si Noé va couler ou surfer sur la vague de popularité du public.

On ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’intérêt soudain d’Hollywood pour les grandes sagas de la Bible. Serait-ce que certains membres intelligents et créatifs de la communauté médiatique  réalisent enfin que la Bible contient quelques-uns des plus grands drames humains, les thèmes les plus profonds, et les aventures les plus passionnantes que le monde ait jamais connus?  Les histoires de la Bible ne sont pas seulement les histoires à la base de notre culture occidentale, mais aussi celles qui fondent notre condition humaine.

La religion est un grand roman. Autrement dit, une grande aventure, une quête. Depuis les débuts avec Noé, Abraham et les autres patriarches,  jusqu’à Jésus lui-même, aux apôtres et aux saints, l’humanité a été en quête de sens, a cherché la réalité, aspirant à une demeure éternelle. La religion est le moyen par lequel l’humanité se lance dans cette grande chasse au trésor, cette quête de sens. Une recherche qui interpelle et une montagne russe pleine de dangers.

Malheureusement, nous avons trop souvent utilisé la religion dans le but exactement opposé. Nous l’avons utilisée comme un moyen de nous remplir les poches, de renforcer notre sectarisme, fortifier nos défenses, et nous retirer dans un confort douillet. De là, nous regardons avec ignorance et arrogance nos ennemis présumés, les accusant quand quelque chose va de travers. C’est ainsi que nous utilisons la religion non pas comme une carte pour le grand voyage, mais comme une couverture de sécurité.