Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François en Terre Sainte : tout un programme…

© DR
Partager

« Si Dieu le veut, j’irai en pèlerinage en Terre Sainte. Le but principal est de commémorer la rencontre historique entre le pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras, il y a exactement 50 ans », avait déclaré le pape François.

28/03/14

Ce sont trois jours chargés qui attendent le pape François lors de son voyage en Terre Sainte du samedi 24 au lundi 26 mai prochains. Le programme officiel a été dévoilé par le saint-Siège le 26 mars dernier.

Selon l’Osservatore Romano, le départ du Saint-Père est prévu à 8h15 le 24 mai et son arrivée en Jordanie à 13h00, heure locale. A peine une heure après son arrivée en Terre Sainte, une cérémonie de bienvenue se déroulera au Palais royal Al-Husseini durant laquelle le roi et la reine seront présents. Un peu plus tard en début d’après midi, le Pape rencontrera les autorités du royaume jordanien et célébrera ensuite une messe au stade international de la capitale. Enfin, le pape François se rendra sur le site du baptême de Jésus à Béthanie, sur les rives du Jourdain où il rencontrera ensuite les réfugiés et les jeunes porteurs de handicap. Une première journée chargée, mais dont les actions révèlent bien, une fois encore, un Pape généreux qui part à la rencontre du monde des plus pauvres.

Le dimanche matin, le Saint-Père arrivera à Bethléem où il rencontrera  Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, lors d’une cérémonie de bienvenue. Une messe sera célébrée à 11h00 sur la place de la Mangeoire. Le Pape déjeunera ensuite avec des familles palestiniennes dans le couvent franciscain Casa Nova avant de visiter dans l’après midi la grotte de la Nativité. Le salut aux enfants accueillis dans les camps de Dheisheh, Aida et Beit Jibrin aura lieu au Phoenix center, juste avant le départ du Saint-Père pour Tel Aviv.

Puis le Pape se rendra à Jérusalem, où il rencontrera Bartholomée I, le patriarche œcuménique de Constantinople, pour la signature d’une déclaration conjointe. Enfin, dans la soirée, une rencontre œcuménique à l’occasion des cinquante ans de l’accolade entre le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras se tiendra dans la basilique du Saint-Sépulcre.

Le dernier jour de ce voyage tant attendu en Terre Sainte débutera par la visite au grand mufti de Jérusalem dans le bâtiment du Grand Conseil sur l’esplanade des Mosquées. Plusieurs visites suivront : le Mur des Lamentations, le dépôt de couronne au Mont Herzl et le mémorial de Yad Vashem. En fin de matinée, le Saint-Père rencontrera les deux grands rabbins d’Israël. Pour sa dernière après midi en Terre Sainte, l’audience au premier ministre Benjamin Netanyhou se déroulera au Centre Notre-Dame de Jérusalem, puis le Pape se rendra sur le Mont des Oliviers. Après une rencontre avec les prêtres, les religieux et religieuses et les séminaristes dans l’église du Gethsémani, le Pape célébrera une messe avec les ordinaires de Terre Sainte.

Le patriarche de Jérusalem, Monseigneur Fouad Twal, a déclaré « attendre avec impatience l’étreinte du Saint-Père avec le patriarche orthodoxe de Constantinople, Bartholomée, ainsi qu’avec nos frères ici à Jérusalem », dans un communiqué de presse, le 27 mars dernier. Il explique également la devise du voyage du pape François, intitulé ‘Pour qu’ils soient un’ : « Nous sommes appelés à être un et le Pape vient nous le rappeler et renouveler notre esprit d’unité et d’amour fraternel ».

Ce voyage du Pape en Terre Sainte génère bien des attentes : « Notre espoir est que le Saint Père nous incite à une plus grande unité, de sorte que nous puissions être plus courageux à briser les barrières de la haine. En outre, nous espérons qu’il saura inspirer à tous une plus grande solidarité, en particulier avec les plus pauvres et les souffrants. Nous sommes sûrs qu’il saura tous nous renforcer dans la joie et l’espoir. ‘Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur’ », souligne Monseigneur Fouad Twal.
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]