Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconÉglise
line break icon

Le Pape François et la croix "volée" du père Aristide

©MASSIMILIANO MIGLIORATO/CPP

aleteia - Publié le 27/03/14

Depuis le jour où il l'a prise dans le cercueil d'un prêtre "champion de la Miséricorde", cette croix ne le quitte plus.

« Pensez à tous les prêtres qui sont au ciel et demandez cette grâce ! Qu’ils vous donnent cette miséricorde qu’ils ont eue avec leurs fidèles ». C’est ce qu’a suggéré le Pape aux prêtres de Rome lors d’une rencontre le 6 mars dernier. Bergoglio a raconté aussi une anecdote singulière: il a confié avoir prise dans son cercueil la croix du chapelet qui était dans les mains d’un prêtre qui avait été champion de la Miséricorde.

« C’était, a-t-il expliqué, un prêtre du Saint-Sacrement très connu. Presque tous les prêtres se confessaient à lui. Une des deux fois où le pape Jean-Paul II est venu en Argentine, c’est à lui qu’on fit appel pour être le confesseur du pape. Le père Aristide est mort alors que j’étais vicaire général, et je suis allé à l’église où il était exposé. Je suis descendu dans la crypte et là il y avait le cercueil, et seulement deux petites vieilles, mais pas de fleurs. J’ai pensé: 'Mais cet homme qui a pardonné les péchés de tout le clergé de Buenos Aires, même pas une fleur… '. Je suis remonté et suis allé chez un fleuriste, à un croisement de rues, et j’ai acheté des fleurs,  des roses. Puis j’ai commencé à bien arranger le cercueil avec les fleurs. Et c’est alors que j’ai vu le chapelet, qu’il tient entre ses doigts, et il m’est venu à l’esprit – ce voleur qui est en chacun de nous. J’ai pris la croix du chapelet et en forçant un peu, je l’ai détachée  et j’ai invoqué Aristide: 'donne-moi seulement la moitié de la miséricorde que tu as eue ', lui ai-je demandé. J’ai senti quelque chose de fort. Et cette croix, je l’ai mise ici, dans ma poche et, depuis ce jour-là, cette croix est avec moi ». Et le Pape de poursuivre : « les chemises du pape n’ont pas de poches, mais je porte toujours sur moi une petite pochette en tissu. Et lorsqu’il me vient une mauvaise pensée contre quelqu’un,  je pose la main sur cette croix ».

Article traduit de l'édition italienne d'Aleteia par Elisabeth de Lavigne

Tags:
Pape Françoispretre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement