Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Brésil : L’Eglise accompagne la Coupe du Monde, mais dénonce les abus

Credits © HO / OSSERVATORE ROMANO / AFP
Partager

L'Eglise du Brésil dénonce le fait que, dans les préparatifs de la coupe, l’aspect économique l'emporte sur tous les autres.

27/03/2014

Le Conseil permanent de la Conférence Nationale des Evêques brésiliens, associé aux autres présidents des assemblées épiscopales régionales, délivre un message concernant la Coupe du Monde qui débutera en juin prochain dans plusieurs villes brésiliennes. Le message intitulé « Jouer pour la vie », précise que l’Eglise du Brésil « accompagne, avec une présence aimante, maternelle et solidaire cette opportunité de réunir divers pays et d’envisager une réconciliation universelle », mais dénonce dans le même temps le fait que les préparatifs fassent prévaloir l’aspect économique sur tous les autres.
Les évêques invitent la société brésilienne à adhérer et à diffuser la « Coupe de la Paix » et la campagne « Jouer en faveur de la vie – dénoncer le trafic d’êtres humains » Afin que « l’on se souvienne de la Coupe comme d’un temps qui a fait avancer la civilité ».

Dans leur message, les évêques expliquent que l’évènement sportif sert de révélateur à la société quant aux relations pacifiques et culturelles entre tous les peuples, et met aussi en lumière les aspects sociaux et économiques impliqués par le sport, ni l’argent ni le succès ne devraient prévaloir comme but ultime.

Selon les évêques, la préparation de la Coupe a fait prévaloir les aspects économiques sur tous les autres, ce qui a motivé les manifestations populaires qui « réclament de bon droit la sobriété du pays, le respect à l’égard de ceux qui sont plus vulnérables et des politiques efficaces pour éliminer la misère, stopper la violence et garantir une vie digne pour tous. »

« Nous sommes solidaires de ceux qui, pour les besoin de la Coupe, se sentent blessés dans leur dignité et nous compatissons à la douleur qu’ils expriment. Il n’est pas possible d’accepter qu’à cause de la Coupe, des familles et des communautés aient été déplacées afin de construire des stades et toutes sortes d’autres structures, en totale violation du droit au logement. De la même façon on ne peut admettre les profondes inégalités urbaines ni l’institutionnalisation des décrets d’urgence, des mesures provisoires, des ordonnances et des résolutions. »

« Le succès de la Coupe du Monde ne se mesurera pas à la valeur qu’il aura injecté dans l’économie locale ou par l’étalage de luxe des sponsors. Ce sera un succès si elle garantit la sécurité pour tous sans usage de la violence, dans le respect du droit à la manifestation pacifique, dans la création de mécanismes transparents qui empêchent le recours au travailleurs-esclaves, au trafic d’êtres humains et à l’exploitation sexuelle, en particulier pour les personnes vulnérables, et qu’elle combatte le racisme et la violence », soulignent-ils.
« Que la Sainte patronne du Brésil, Notre Dame d’Aparecida, nous donne la grâce de sa bénédiction et de sa protection en ces temps de fraternité et de réconciliation entre les peuples », concluent les évêques dans leur message, signé du président de la CNBB archevêque d’Aparecida, cardinal Raymundo Damasceno Assis.
 

Tags:
Brésil
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]