Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Immobilier : la propriétaire d’un « studio » de 1,5 m2 condamnée par la justice

fondation Abbé Pierre
mal logement
Partager

La propriétaire et l’agence immobilière ont été condamnés à payer des dommages et intérêts au locataire d’un appartement de… 1,56 m2 !

Comment vit-on dans un mini appartement de 4 m2, 1,56 m2 selon la loi Carrez ? Demandez à cet homme qui vient de gagner un procès contre sa propriétaire et l'agence immobilière chargée de la location du "placard" en question.
 
Pas de douche, pas de WC, juste un lavabo. Une pièce unique évidemment. Le locataire qui vient d'obtenir gain de cause devant la justice a passé quinze ans dans un micro appartement. En effet, le tribunal d'instance du 11ème arrondissement de Paris a condamné la propriétaire de ce "bien" immobilier ainsi que l'agence chargée de la location du bien, l'Immobilière Ribéroux, à payer solidairement 10 000 euros au locataire en "réparation du préjudice de jouissance" et 1 000 euros "en réparation du préjudice moral".

Plus de 300 euros de loyer pour vivre dans 1,56 m2
L'avocate du locataire demandait initialement bien plus. A savoir le remboursement intégral de cinq ans de loyer, soit environ 19 000 euros, et 5 000 euros à titre de préjudice moral. Cette dernière a notamment déploré devant la cour "une nouvelle affaire de mal-logement qui présente un triste record". En effet, le locataire s'acquittait d'un loyer supérieur à 300 euros pour vivre dans cette pièce unique.

Un minimum de 9 m2 pour louer un appartement
On "comprend" aujourd'hui les raisons qui ont poussé la propriétaire à louer ce "placard'. On se demande néanmoins comment l'agence immobilière, l'Immobilière Riberoux, a accepté de s'occuper de la gestion locative d'un tel bien. En effet, depuis le décret du 30 janvier 2002, un logement décent doit disposer d'une surface habitable au moins égale à 9 m2, ainsi que d'une hauteur sous plafond d'au moins 2,20 m. D'après l'avocate de l'agence, cette dernière n'était pas au courant de la superficie de l'appartement.
 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]