Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 28 juillet |
Saint Samson
home iconActualités
line break icon

L’Église est-elle devenue ringarde ?

Paul Monin - Radio Vatican - Publié le 25/03/14

Le Père Matthieu Rougé vient de publier "L’Église n’a pas dit son dernier mot – petit traité d’anti-défaitisme catholique".

25/03/2014

Sursum Corda ! C’est avec cette locution latine – qui signifie « haut les cœurs » – que le Père Matthieu Rougé aurait pu titrer son dernier livre, L’Église n’a pas dit son dernier mot – petit traité d’anti-défaitisme catholique , paru aux éditions Robert Laffont. Le titre sous-entend que l’Église catholique en France est morose, moribonde, défaitiste. Mais est-ce vraiment le cas ? Et si oui, alors comment réagir ?

C’est à toutes ces questions que répond celui qui a été le secrétaire particulier du cardinal Lustiger au travers de ce livre. Le père Mathieu Rougé est un habitué de ces questions où se mêlent politique, analyse sociale et théologique, puisqu’il a dirigé le Service Pastorale d’Études Politiques (S.P.E.P) dont le but est d’établir un dialogue permanent entre les politiciens et l’Église catholique.

Il est souvent difficile de témoigner de sa foi – quelle qu’elle soit – dans la société actuelle. Les crispations autour des religions sont fréquentes. Interviewé par Radio Vaticanà ce sujet, le père Rougé répond : « Il me semble qu’il y a deux échelles pour regarder cela. Sur une échelle large et profonde, nous sommes plutôt dans une période où le rapport au religieux se recompose dans la société française, alors que la société française s’était construite de manière théorique dans la négation du religieux. […] Aujourd’hui, on ne peut plus faire comme si le rapport au religieux était marginal ou secondaire pour comprendre la société. Ça, c’est la tendance de fond. Et sur cette tendance de fond, nous assistons à une crispation – qui à mon avis, sur le plan de l’histoire est relativement superficielle. Crispation antireligieuse et anticatholique, parce que, en France la position antireligieuse va être spontanément anticatholique […]. Mais ces tendances-là, qui peuvent faire souffrir un certain nombre de nos concitoyens, me semblent en fait superficielles par rapport à une tendance de fond qui est une recomposition plus positive du rapport de la société française au phénomène religieux. »

Le père Rougé interviewé par Famille Chrétienne

Nous vivons donc une courte période de crispations, au regard de l’Histoire. Pour le père Rougé, même les attaques envers l’Église sont une preuve de l’importance du rôle qu’elle a à tenir : «il est vrai qu’aujourd’hui, il y a en France des crispations anticatholiques, qu’elles font souffrir un certain nombre de catholiques, mais l’important c’est de voir dans l’agressivité elle-même une forme d’attente à l’égard de la foi. Finalement, le pire, ce serait l’indifférence. Qu’il y ait de l’inimitié, c’est plutôt bon signe. C’est le signe que, de manière plus ou moins explicite, beaucoup saisissent que le catholicisme dit quelque chose et a quelque chose à dire. »

Mais, s’il ne faut pas répondre à ces crispations par d’autres crispations, il ne faut pas non plus que les catholiques français baissent la tête. Or, justement, pour le père Rougé, « les catholiques français sont parfois trop perméables à la pensée commune, à la pensée véhiculée par les médias, etc. Notamment en surinterprétant la loi de 1905, qui est une loi de séparation institutionnelle entre l’Église et l’État, mais pas de séparation entre l’Église et la société […]. Il ne faut pas se laisser impressionner par cela, et continuer la route avec beaucoup de sérénité, et en même temps beaucoup de détermination dans l’affirmation paisible de la foi chrétienne. »

Car le catholicisme est bien présent dans le pays ! L’enracinement chrétien est indéniable, et les sources d’espérance et de renouveau sont nombreuses. Mais, comme le souligne le père Rougé, le problème c’est que « parfois, les catholiques sont tellement obnubilés par l’idée qu’ils sont devenus une minorité qu’ils ne voient pas ces signes d’espérance et qu’ils ne les accompagnent pas comme ils devraient. »

Et c’est bien dommage. Car les signes d’espérance sont nombreux. Combien de jeunes hommes et de jeunes femmes qui, ne venant pas de familles pratiquantes ni même catholiques, choisissent le baptême et la foi catholique, non pas par conformisme social, mais par conviction personnelle ? Combien d’artistes, d’écrivains, d’animateurs font sans cesse revivre le patrimoine culturel chrétien ? Ce sont ces actions là que nous devons aider à se développer : « Il ne s’agit pas pour moi d’être optimiste – un optimiste est un imbécile heureux, un pessimiste est un imbécile malheureux – mais il s’agit de ne pas être défaitiste, de repérer les signes d’espérance, de voir aussi à quelle conversion ces signes d’espérance appellent les chrétiens aujourd’hui et puis à travailler pour que ces petites pousses puissent grandir et se multiplier », conclut le père Rougé. 

A LIRE: l'interview du père Rougé dans DirectMatin: "l'adversaire de la laïcité, c'est le laïcisme". 
A VOIR: de Famille chrétienne
A ÉCOUTER: l'interview du Père Rougé par Radio Vatican

Tags:
Catholiqueesperancesociété
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
2
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
3
Lauriane Vofo Kana
Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok
4
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
5
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
6
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
7
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement