Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Une française nommée à la Commission pontificale pour la Tutelle des mineurs

Partager

Le pape François a nommé les 8 membres de la nouvelle commission pour la protection de l’enfance, dont la pédopsychiatre française Catherine Bonnet.

Ce samedi 22 mars, le Pape a institué la Commission pontificale pour la Tutelle des mineurs, dont la création avait été annoncée le 5 décembre dernier. Son objectif : lutter contre la pédophilie pour améliorer la protection des enfants.  La tâche principale de ce groupe sera de préparer les statuts de cette commission, et d’en définir les compétences et les fonctions.

Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, et après avoir consulté différents cardinaux, évêques et experts, le Pape a donc décidé de former cette commission de protection des mineurs. Le père Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a commenté samedi ces nominations : le Pape indique de façon claire le fait que « l’Eglise considère la protection des mineurs comme une de ses priorités les plus élevées ». Et pour mettre en œuvre son initiative, le Pape a donc indiqué les noms de "différentes personnalités hautement qualifiées et connues pour leur engagement sur ce thème."

"La composition de ce groupe initial de huit personnes est très intéressante, a souligné le Père Lombardi, car il s’agit de personnes qui viennent de différents pays. La plupart vivent à Rome ou en Europe, ce qui facilitera le travail du groupe. Mais, naturellement, d’autres membres de cette commission devront aussi venir d’autres continents. La composition de ce groupe mélange des hommes et des femmes, aux compétences variées. Ce sont des personnes compétentes en matière d’éducation, de psychologie, de sciences sociales, de droit, de morale… Une des membres, Mme Marie Collins, irlandaise, a personnellement subi des violences dans sa jeunesse et nous la tenons en hautee estime."

Ce groupe de huit experts de diverses nationalités (Irlande, France, Italie, Argentine, Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, Pologne ) est maintenant appelé à travailler ensemble et "rapidement", a expliqué le père Lombardi, sur l’élaboration de la structure finale de cette Commission, en précisant les objectifs et les responsabilités de cette nouvelle commission, en proposant le nom de nouveaux candidats, venant d’autres zones géographiques, pour se mettre au service de cette commission.  

C’est une certitude : "l’Eglise doit jouer une rôle crucial" quant à la protection des mineurs, en "regardant le futur, sans pour autant oublier le passé". La Commission aura une approche multiple pour promouvoir leur protection : éducation pour prévenir l’exploitation des enfants, connaître les procédures pénales contre les agressions faites sur les mineurs, les devoirs et responsabilités civiles et canoniques, et développer "de meilleures pratiques" identifiées et qui se sont développées dans la société toute entière.  "Ainsi, conclut le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, et avec l’aide de Dieu, cette Commission contribuera à répondre à la sainte responsabilité d’assurer la sécurité de la jeunesse."

Les huit experts de cette commission sont donc  :
– La pédopsychiatre française, spécialiste de la maltraitance des enfants, Catherine Bonnet ;
– L’Irlandaise Mary Collins, victime d’abus sexuels commis par un prêtre et fondatrice d’une ONG portant son nom, venant en aide aux victimes d’abus ,
– La baronne Sheila Hollins est professeur de psychiatrie à la St George’s University of London depuis 1990 et membre indépendant de la Chambre des lords depuis 2010. Elle a trente ans d’expérience comme psychiatre et psychothérapeute avec des patients victimes d’abus sexuels ;
– Le cardinal Sean Patrick O’Malley. Membre du Conseil des cardinaux, l’archevêque de Boston est connu pour son action énergique contre la pédophilie dasn son diocèse au début des années 2000. Le capucin fut un des membres de la Visite apostolique menée en 2010 dans les diocèses et les séminaires irlandais.