Aleteia

L’ ”effet Pape François” se fait sentir jusqu’en Antarctique !

© MASSIMILIANO MIGLIORATO/CPP
Partager
Commenter

Même aux confins du monde, dans la petite base antarctique Esperanza, les fidèles se sentent très proches du Pape François.

13/03/2014

L’effet  pape François atteint même l'Antarctique : bien qu’il ne s'y soit pas encore rendu en personne, lors du mercredi des Cendres, les fidèles qui vivent dans la base antarctique Esperanza, dans l’extrême Sud de l’Argentine, ont participé à une célébration eucharistique peu commune. Ils ont ainsi non seulement commencé le Carême, mais également assisté au placement dans une urne de cristal d’une calotte que le Saint-Père avait donné à la communauté militaire. « Depuis l’autre bout du monde, dans notre petite chapelle antarctique,  nous prions toujours pour lui, et le fait de pouvoir voir sa calotte tous les jours nous donne l’impression qu’il est toujours présent avec nous », raconte l’aumônier.

Le 5 mars 2014, ils ont également inauguré le clocher de la chapelle, qui se trouve être le clocher le plus austral du monde. Après avoir travaillé plus d’un mois, avec de nombreuses d’interruptions dûess au climat extrême de la base, l’édifice a pu être inauguré lors de la messe de 20h15.
Après la messe durant laquelle a débuté le Carême, l’aumônier a installé à l’intérieur d’une urne de cristal une calotte du pape François, que le Saint-Père avait porté au début du mois d’octobre. Le don avait été administré par le Professeur Horacio Formica, qui avait décidé de la dédier à la petite chapelle en mémoire de l’aumônier militaire, le prêtre Oscar Naef.

« Tous ces gestes, nous les avons fait en l’honneur du premier anniversaire du Pontificat de ce pape, que les cardinaux ont été chercher au bout du monde », précise avec émotion le Père Conti à AICA. « A l’autre bout de la planète, nous prions pour lui dans notre petite chapelle, et il se fait très présent grâce à cette calotte. C’est vraiment une grâce de Dieu », précise t-il.

La communauté de la base Esperanza est composée d’une soixantaine de personnes, parmi lesquelles se trouvent sept familles. Là bas, une école primaire et un collège ont récemment repris les cours. Le petit groupe a le soutien du prêtre Guillermo Conti, envoyé il y a maintenant trois mois pour accompagner la Mission Antarctique de cette année.  
Dans cette même base se trouve la chapelle la plus ancienne d’Antarctique, érigée par l’évêché militaire le 18 février 1976. Toujours sur la base Esperanza, le premier mariage de l’histoire des terres antarctiques fut célébré en février 1978. Et jusqu’à aujourd’hui, le catéchisme est enseigné aux enfants, ils se préparent aux sacrements et célèbrent quotidiennement la messe.
Selon le père Conti, les fruits de cette spiritualité ont été abondants : l’année dernière, la base militaire a célébré un baptême, cinq premières communions, deux confirmations et un mariage.

Traduit de l’article argentin de AICA.org par Mathilde Dehestru.

Rejoignez l'intention de prière pour le pape François sur Hozana.org

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]