Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Internet : Le pape François superstar !

FILIPPO MONTEFORTE
Pope kisses baby at pro-ife demonstration "March for Life"
Partager

Selon une enquête mondiale américaine, le Souverain pontife pulvérise tous les records de popularité sur le web. Mais faut-il en être surpris ?

13/04/14

Qu'il soit le leader  mondial le plus influent sur ​​Twitter, on le savait déjà. Mais voici que, dans sa 14e enquête annuelle mondiale, le Global Language Monitor a annoncé que «  le Pape », spécifiquement le Pape François, était le « Top Nom de 2013 », autrement dit le nom le plus couramment utilisé  parmi  les 1,83 milliards de personnes des pays anglo-saxons en ligne sur Internet.

Et ici “nom”  s’entend au sens large, englobant non seulement les personnes, mais aussi les organisations, les programmes et même les lois. Viennent ensuite les noms “Obamacare”, “NSA”, “Ed Snowden”, “Kate Middleton”, et “IRS” – et le Pape François les éclipse tous les cinq.

Parmi les mots les plus couramment utilisés sur l’Internet anglophone, “@Pontifex” (désignant le pape François sur Twitter) vient en quatrième position, l’emportant sur les mots “drones”, “surveillance”, “deficit”, and “twerking”,  et dépassé seulement par les très techniques “404”, “fail”, and “hashtag” !

Apparemment, sans même le chercher et en dépit d'une équipe de communication parfois d’une incompétence cocasse, le pape François ne peut tout simplement pas sortir de l’actualité. Avec ses nouvelles photos, déclarations et histoires qui font le buzz chaque semaine, c’est pleinement confirmé : le pape François est une méga-célébrité de premier ordre.

Il est aussi une méga-célébrité d'un ordre différent. Alors que d'autres sont célèbres pour leurs mensonges (…) ou leur bonne image, le pape François est, semble-t-il, super-célèbre pour la meilleure des raisons : Il est le chef suprême d'une religion qui compte 1,2 milliard de membres. Et, pourtant, il n’hésite pas à embrasser un homme au visage défiguré. Il téléphone personnellement à une mère célibataire et lui propose de baptiser sa petite fille.  Alors que le monde semble à la veille d’une guerre, il organise et anime une journée mondiale de prière pour la paix   –  et ça marche !

Mais faut-il en être surpris ? Non, assurément, répondent quelques experts consultés par l’équipe américaine de Aleteia :
 
Le pape est le représentant de Jésus Christ

« Ce n'est pas du tout surprenant que le nom du Pape François soit le plus cité sur Internet » fait observer Tim Drake, du diocèse de St. Cloud, Minnesota. « Après tout, Il est le représentant de Jésus-Christ, le chef de l'Église catholique romaine et de ses plus d'un milliard de membres dans le monde.”

Drake compare le Pape François à Jésus. “Certains disent que le Pape François bouleverse tout, et c'est pourquoi il attire autant l'attention. De même, le Christ était un personnage peu conventionnel. Il a secoué l’ordre établi  de son temps ; et par amour, il a embrassé les égarés, les oubliés,  ceux qui avaient besoin d’être guéris.
Le Pape François, comme en témoignent les nombreux articles de presse et photos qui le montrent tendant la main à ceux qui en prison, aux handicapés, aux malades, à l’homme défiguré, semble faire la même chose. Il n'attire pas  l'attention sur lui-même, mais pour montrer l'amour de Christ. Ainsi, s’il fait parler de lui, c’est pour de bonnes raisons ».

« Comme Marie, la mère du Christ, le Pape François attire l’attention continuellement sur le Christ. C'est une grande chose. Notre monde a besoin du Christ plus que jamais ».

P. Roger Landry, expert des enseignements du bienheureux Jean Paul II, voit aussi Jésus derrière la renommée du Pape François : « Je pense que la raison fondamentale de sa popularité a moins à voir avec l’homme François et beaucoup plus avec ce qu’il représente. Les gens sont à la recherche de Dieu, ont faim de signes de sa présence, de sa miséricorde, de son amour, de sa bonté dans le monde. Le Pape François vit, agit, parle et embrasse  d'une manière qui non seulement ne contredit pas les attentes des gens en ce qui concerne Dieu, mais est entièrement compatible avec celles-ci ».

Andrew Seeley, professeur au Thomas Aquinas College et  Directeur exécutif de l'Institut pour l'éducation catholique libérale, estime que la méthode pastorale du Pape François est semblable à celle de Jésus : “De mon point de vue, le pape François  veut paître ses brebis comme Notre Seigneur l’a fait, non pas simplement comme un Grand Maître, mais plus intimement, en partageant  son cœur et son âme avec nous.

« De même qu’entendre parler de Notre Seigneur a fait que beaucoup se sont posé la question ‘ Qui est cet homme?’, entendre parler du pape François pousse les gens à s’interroger sur lui. Beaucoup se sont contentés de juger d’après ce qu’on disait de Jésus, mais certains, comme Nicodème, ont été amenés à Le chercher, à le connaître plus intimement.
L'intérêt que les comptes rendus sur le pape François ont généré a un effet similaire.  Les possibilités des médias sociaux permettent aujourd'hui de faire connaître François plus intimement que jamais… Ce que nous allons trouver, je crois, est un cœur enflammé par l'amour pour nous, inspiré par notre Seigneur et son Eglise ».

Une grande aide pour la nouvelle évangélisation

Historien de l'Eglise, le père C. John McCloskey voit la popularité de François comme contribuant à l'œuvre initiée par ses prédécesseurs : « C'est un signe que le monde est vraiment, attiré par l'Eglise et son  nouveau chef. Au moins ils écoutent et observent. C’est une grande contribution à la nouvelle évangélisation que nos trois derniers papes ont offerte au cours de leurs pontificats ».

Ronald J. Rychlak, professeur de droit à l'Université de Mississippi  School of Law, estime que le pape François  met en lumière l’enseignement de toujours de l'Église qui n'est pas bien connu :
« Le pape François exerce une fascination sur le public parce qu'il a souligné certains aspects de la foi catholique, souvent négligés par la presse populaire.
Les enseignements ne sont pas différents, et François est tout à fait orthodoxe quand il s'agit de positions sociales, catholiques, traditionnelles. Le visage est nouveau et la voix nouvelle, mais les gens voient et entendent, en définitive,  un message qui a toujours existé. C'est une très bonne chose, tant pour ceux qui entendent ce message pour la première fois que pour ceux qui ont déjà une compréhension profonde de la foi catholique ».

Mgr. Charles M. Mangan, directeur du Bureau de l'apostolat marial du diocèse de Sioux Falls,  pense que le message d'amour de François attire les chercheurs spirituels :
« Dans un laps de temps assez court, le Pape François a capté l'attention de millions de personnes. Ses gestes et ses paroles ont incité beaucoup à revoir l'Evangile du Christ et de son Église.
L'Esprit Saint a choisi le Pape François, comme il a fait pour ses prédécesseurs, pour proclamer le message de Jésus. Rien d’étonnant à ce que, nous, chercheurs, «au milieu de ces temps périlleux, trouvions  dans le Pape François une nouvelle assurance que Dieu nous aime et prend soin de nous profondément ».

Lawrence DiPaolo, Jr., vice-doyen et professeur agrégé d'Ecriture Sainte à l'Université de St. Thomas, souligne que le pape Francis n'est pas simplement dans l’actualité, mais il l’est pour des raisons positives : « Que le Pape François soit le nom le plus souvent cité ne me surprend pas le moins du monde. Ce qui est particulièrement remarquable dans la couverture médiatique, c'est que celle-ci est universellement positive, presque sans exception.”

“Que ce soit le  Pape François  embrassant un enfant atteint de paralysie cérébrale à la basilique Saint-Pierre, ou embrassant un homme défiguré, ou  encore riant lorsqu’un enfant s’assied dans son fauteuil, les images montrent un pontife très humain. Chaque fois qu'un pape devient populaire en raison de son humilité, de sa charité et de son amour pour le peuple de Dieu, c’est vraiment une bonne chose pour l'Église.”

Le test décisif  
Toutefois, tout le monde n’est pas convaincu que la célébrité du Pape François recouvre toujours de bonnes raisons. Le père  George Rutler s’inquiète de ce que, pour certains, la renommée de François vienne de ce qu’ils s’attendent à ce qu’il change fondamentalement l’Eglise.
« Beaucoup de gens mal informés utilisent le Pape François comme une sorte de test de Rorschach  . Ce qu'ils voient en lui en dit plus sur eux- mêmes que sur lui ».

« Sa récente excommunication d'un prêtre australien hérétique, et les récentes nominations d'évêques sûrs sont des indications qu’il s’attelle à une vraie réforme. Ceux qui projettent dans le Pape l’image de leurs propres désirs vont  bientôt se plaindre qu'il n'a pas été à la hauteur de leurs attentes: un peu comme le Bienheureux Pie IX et, de nos jours, le Bienheureux Jean Paul II ».

Ecrivant pour The Catholic Thing, Randall Smith, professeur de théologie à l'Université de St Thomas à Houston, dit qu'il aime le Pape François, mais s'inquiète du fait que sa personnalité pourrait éclipser son message dans les médias :
« [Bien que, personnellement, j'apprécie le Pape François, j'ai aussi une préoccupation. Non pas parce qu'il dit des choses loufoques ou qu’il donne des conférences de presse qu’il ne devrait probablement pas. […] Non, ce qui me préoccupe à propos de la situation actuelle du Pape François est une préoccupation qu'il partagerait s'il prenait conscience du problème. Mon inquiétude, c’est que, de plus en plus, François devienne le message. Et si je perçois bien François, je pense qu'il trouverait cela non seulement étrange, mais pratiquement intolérable ».

« Le Pape François n’est pas exactement un “connaisseur des medias”.’ Le problème pour un homme d'humilité qui ne se soucie guère des médias, c'est qu'il ne peut pas comprendre à quel point sa propre personnalité et son style en sont venu à dominer le message. ’Il en avait été de même pour le Pape Jean-Paul II au début de son pontificat. Ensuite il a écrit Redemptor Hominis et Familiaris Consortio et défendu Humanae Vitae avec sa ‘ théologie du corps,’ et les choses ont commencé à changer ».

Fr. Landry ne sait pas trop si la célébrité du  Pape François se révélera être une bonne chose pour l'Eglise :
« En soi,  sa célébrité est une grande opportunité ; mais si elle s'avère être une bonne ou une mauvaise chose dépend de si les gens, au-delà de la célébrité, vont méditer ses paroles et son exemple (…) le thème fondamental de son pontificat est la miséricorde. (…) Le Pape François s’est intitulé lui-même pécheur, que le Seigneur a regardé avec miséricorde ».
(…) Il ne suffit pas d’aimer le Pape François. Il est beaucoup plus important que les gens suivent son exemple de chrétien. Le Pape François n’est pas intéressé à gagner un concours de popularité, mais à sauver les gens dans le grand hôpital de campagne de l'Eglise.”

Article traduit par Elisabeth de Lavigne

Rejoignez l'intention de prière pour le pape François sur Hozana.org

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]