Les 4 articles les plus partagés

Athénaïs Clicquot/Maria Paola Daud/Thérèse Paré
15 conseils bibliques pour être heureux
Sherry Antonetti/Foucauld-Stanislas Boutte du Jonchay
Comment rester une heure à l’adoration ?

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Taizé : un pont entre jeunes chrétiens d’Alsace et d’Ukraine

© Taizé/Diocèse de Strasbourg
Partager

Deux mois après Taizé, les jeunes alsaciens écrivent aux 2600 ukrainiens venus à la rencontre pour leur exprimer leur soutien.

11/03/2014

 
Les jeunes chrétiens d’Alsace – catholiques et protestants –  qui, au cours de la rencontre européenne de Taizé à Strasbourg du 28 décembre 2013 au 1er janvier, avaient accueilli 30 000 jeunes de toute l’Europe, ont adressé il y a quelques jours un message de soutien aux 2 600 Ukrainiens qui avaient participé à la rencontre.
 
« Alors que votre pays traverse des événements graves, nous voulons vous dire notre proximité, notre amitié, notre union dans la prière », expliquent les jeunes chrétiens alsaciens dans leur lettre que des frères de la communauté de Taizé étaient chargés de leur transmettre. Ils y disent leur joie de les avoir  « accueilli aussi nombreux » et de partager avec eux «  une même espérance » en une solution libre, juste et pacifique du conflit actuel.
 
Lire la lettre directement sur le site de La Croix: http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-jeunes-chretiens-d-Alsace-apportent-leur-soutien-aux-Ukrainiens-2014-03-09-1117773
 
Le 6 mars dernier, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Pontier, avait  adressé un message de soutien à Mgr Borys Gudziak, évêque des fidèles ukrainiens de France, l’assurant de la « communion » et de la « proximité » de l'Eglise de France. Il invitait par la même occasion les catholiques français « à faire monter vers Dieu une inlassable prière afin que la sagesse l'emporte et que la concorde s'établisse à nouveau ». (cf. Aleteia)
 
En Ukraine, comme le souligne quelques rares médias (cf. La Vie), ces mois d’insurrection ont révélé une très grande unité entre les chrétiens qui ont vécu et assumer leur foi jusqu’aux pieds des barricades. Pour Mgr Gudziak, témoin oculaire de l’occupation de la place Maïdan à Kiev où il a parlé devant d’immenses foules, cette présence des églises et communautés religieuses sur la place Maïdan à Kiev, marque le passage d’une culture de la peur à une culture de la dignité. (Pax Christ)
 
Comment, effectivement, ne pas rendre hommage à tous ces chrétiens d’Ukraine, comment ne pas les soutenir, ne pas leur faire savoir que l’image de solidarité et de courage qu’ils renvoient, peut être source d’enseignement pour tous les chrétiens d’Europe.
 
« Consolider une communauté d’amitié pour mieux affronter les défis de nos sociétés actuelles et poser les bases d’un meilleur avenir : c’est ce qu’attendent les églises chrétiennes de leurs jeunes aujourd’hui », déclarait Frère Alois, à l’occasion de la rencontre œcuménique des jeunes à Strasbourg.  « L'Europe qui a traversé et traverse encore des moments difficiles, a besoin de votre engagement, de votre foi, et de votre courage », les encourageait le pape François, à la même occasion.
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]