Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconPolitique
line break icon

Affaire Merah: Hollande se trompe sur la confession d’une des victimes

ALAIN JOCARD

Paul Monin - Lepoint.fr - Publié le 10/03/14

L'erreur de François Hollande lors du dîner du CRIF est un exemple supplémentaire du décalage entre les politiciens et la réalité des citoyens.

La terrible et tragique affaire Merah revient un fois de plus hanter les colonnes des journaux par le biais d’une déclaration malheureuse du Président François Hollande. En effet, mardi dernier, lors du traditionnel dîner du CRIF, à Paris, François Hollande a déclaré dans son discours prônant l’entente entre les religions que « c'est le fanatisme et non l'islam, qui a guidé le bras assassin de Merah à Toulouse et à Montauban lorsqu'il a abattu Jonathan, Gabriel, Arieh, Myriam, Imad Ibn Ziaten, Mohamed Legouad et Abel Chennouf. Quatre juifs, trois musulmans. Tous Français ». Or, Abel Chenouf, est catholique. Il est né de parents kabyles, vient de Mulhouse et avait servi en Afghanistan et au Sénégal.

Le père d’Abel Chenouf, Albert Chenouf-Meyer a écrit samedi une lettre ouverte au Président : « Lors de votre intervention au dîner du Crif […], vous affirmiez dans votre discours […] que Merah avait assassiné quatre juifs et trois musulmans. […] Mon épouse Katia, Tony et Sabrina mes enfants et moi-même, nous nous élevons et condamnons fermement votre inculture, votre agression verbale et votre mépris vis-à-vis de notre enfant Abel Samy Arnaud, qui est catholique de son état et non musulman". Il conclut en la lettre ainsi : "Je vous saurai gré de ne plus citer le prénom de mon fils, laissez-le dormir en paix".

Qui a donc préparé le discours de François Hollande ? Ce conseiller de l'Élysée s’est-il trompée dans les fiches ou bien a-t-il jugé qu’il n’était pas nécessaire de faire plus de recherches, considérant que le nom Abel Chenouf sonne plus musulman que catholique ? D'autant plus que l'information en question est facile à trouver, elle se trouve même sur le site Wikipédia.

Déjà, en mars 2012, quelque temps après la mort de Merah, Nicolas Sarkozyavait déclaré« que deux de nos soldats étaient musulmans, en tout cas d’apparence, puisque l’un était catholique. » Toute la classe politique de gauche avait alors fustigé le Président Sarkozy, lui reprochant de faire des amalgames et des rapprochements hasardeux. Voilà Hollande en train de faire exactement la même chose. Au moins Sarkozy savait qu’un des militaires était catholique.

L'erreur de François Hollande ne tombe pas vraiment au bon moment, puisque, le 19 mars prochain, le premier ministre Jean-Marc Ayrault ira à Toulouse pour présider la journée commémorative dédiée aux victimes du terroriste.

Tags:
François HollandePolitiquereligions
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement