Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ukraine : Hollande appelle Poutine à  » éviter tout recours à la force « 

AP Foto/Ivan Sekretarev
Partager

Alors que les parachutistes russes contrôleraient déjà les points névralgiques de la Crimée, l'armée ukrainienne a été placée en état d'alerte samedi soir.

La crise s'aggrave et s'accélère en Crimée. À deux reprises, les ambassadeurs des 15 pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont entamé samedi des consultations à huis clos à New York sur la situation en Ukraine et en Crimée. Quant à François Hollande, il s’est entretenu samedi soir avec Barack Obama, Herman Van Rompuy et Angela Merkel sur la situation grave et inquiétante que connaît l’Ukraine.

Dans un communiqué diffusé samedi soir, l'Elysée souligne que "face aux risques d’escalade liés à la décision du Conseil de la Fédération de Russie d’autoriser l’envoi de troupes russes, le Président de la République a marqué l’importance d’une position commune, fondée sur le respect de l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine, le soutien au gouvernement ukrainien chargé de conduire le processus électoral, et la reconnaissance des droits des différentes communautés en Ukraine, comme des liens qui lient la Russie  à ce pays. Le Président de la République s’est également entretenu avec Vladimir Poutine. Il lui a fait part de sa très vive préoccupation et l’a appelé à éviter tout recours à la force ainsi qu’à chercher avec la communauté internationale une solution de sortie de crise."

Mais les appels à la désescalade seront-ils entendus ? Rien n'est moins sûr : ces derniers jours, des troupes professionnelles surgies de nulle part ont déjà pris le contrôle des points névralgiques de la Crimée et de sa capitale, Simféropol. Un blogueur russe, Lev Shlosberts, écrivant pour le journal Pskovskaya Guberniya, affirme que ces mystérieux soldats sont en fait des troupes parachutistes russes de la 76e division d'assaut de la garde, basée à Pskov, une unité d’élite ayant jadis combattu en Tchétchénie et en Ossétie du Sud.

Ce serait donc de toute façon après le déploiement de ces troupes que le Conseil de la fédération de Russie a voté à l'unanimité en session extraordinaire le recours à l'armée russe en Ukraine, à la demande du président Vladimir Poutine. Le président américain, Barack Obama s'était pour sa part déclaré "profondément inquiet au sujet d'informations faisant état de mouvements de troupes entrepris par la Russie en Ukraine". Samedi soir, le président ukrainien par intérim a annoncé que l'armée ukrainienne a été mise en état d'alerte. "J'ai donné l'ordre de mettre l'armée en état d'alerte, de renforcer la protection des centrales nucléaires, des aéroports et des sites stratégiques", a-t-il déclaré à la presse.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]