Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Cardinal Müller : « Divorcés-remariés ? La doctrine de l’Eglise est claire »

© DR
Partager

Des voies nouvelles oui, mais pas contre la parole de Jésus. Le problème est le divorce, déclare le préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Quelle évolution possible pour les divorcés remariés ? Dans un long article du journaliste Iacopo Scaramuzzi, publié dans le quotidien italien  Vatican Insider, le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, répond à cette importante question.  

Voici la traduction de ses propos :

"Nous voulons encourager le mariage et la famille, car il s’agit de la cellule originelle de toute société et de l’Eglise. Nous connaissons la situation, il existe une idéologie contre la famille et contre le mariage, il y a et il y a toujours eu clairement des difficultés individuelles et personnelles dans les mariages ; mais ici, il s’agit du mariage en tant qu’institution divine. Nous ne voulons pas simplement défendre le mariage et la famille, nous voulons aussi concourir au développement de la famille au sein de notre société.

Clairement, Jésus-Christ a institué le mariage en tant que sacrement, avec les éléments de l’indissolubilité, de la bipolarité des deux sexes, celle-ci étant fondamentale, et aussi  avec d’autres dons de la famille. Tel sera le chemin de l’Eglise, qui ne veut ni ne peut diminuer la valeur du mariage et de la famille. Au contraire, nous voulons développer et avoir une nouvelle compréhension de cette valeur fondamentale pour le couple, mais aussi pour les petits enfants. On parle peu des petits enfants, il faut en parler davantage, ils sont l’avenir de l’humanité."

Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, créé cardinal par le pape François lors du consistoire de samedi dernier, présentait à Rome son livre «  Povera per i poveri » (Libreria Editrice Vaticana),  préfacé par le Pape François.

En marge de l’événement, le cardinal a répondu aux questions des journalistes sur le thème de la pastorale familiale,  au centre des réflexions du prochain synode extraordinaire qui se tiendra en Octobre, et aussi du récent Consistoire extraordinaire des cardinaux, qui a eu lieu à Rome au cours des dernières semaines et a été présenté par un autre théologien allemand, le Cardinal Walter Kasper. Celui-ci  a envisagé l’éventualité d’accorder, après une période de pénitence, la communion pour les divorcés remariés.

 La communion pour les divorcés remariésest-elle envisageable ?
" Le divorce – répond le cardinal Müllern’est pas un chemin pour l’Eglise, l’Eglise est pour l’indissolubilité du mariage. J’ai beaucoup écrit là-dessus, de même la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a rédigé de nombreux documents, le Concile Vatican II a dit beaucoup de choses sur le mariage, et la doctrine de l’Église est très claire."

 Donc, vous excluez la possibilité de l’accès à la communion pour les divorcés-remariés?
Il ne s’agit pas de mon opinion. Nous avons la doctrine de l’Eglise, telle qu’elle s’est exprimée également dans le catéchisme, au Concile de Trente, au Concile Vatican II, dans d’autres déclarations de notre Congrégation. La pastorale ne peut pas avoir une conception différente de la doctrine ; doctrine et pastorale sont une seule et même chose. Jésus-Christ comme pasteur et Jésus-Christ comme maître avec sa Parole ne sont pas des personnes différentes.

Le Pape a parlé d’une pastorale de la famille intelligente, créative et pleine d’amour : peut-on envisager des voies nouvelles ?
Des voies nouvelles oui, mais pas contre la volonté de Jésus. La miséricorde de Dieu n’est pas contre la justice de Dieu. Le mariage est un sacrement qui créée un lien indissoluble entre les deux conjoints. De nouvelles routes et de nouvelles voies doivent approfondir la connaissance (de la doctrine). Beaucoup ne la connaissent pas  et  pensent que le mariage est juste une fête qui est célébrée dans l’église; or les époux se promettent de vivre ensemble pleinement : corps, sexe, âme, dans la foi, dans la grâce de Dieu. Nous devons aider ceux qui sont dans une situation très difficile ; mais si le mariage est indissoluble, nous ne pouvons pas dissoudre le mariage. Il n’y a pas une solution, parce que le dogme de l’Eglise n’est pas une quelconque théorie formulée par quelques théologiens, mais c’est la doctrine de l’Église, rien que la parole de Jésus-Christ, qui est très claire. Je ne peux pas changer la doctrine de l’Eglise.

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]