Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ouganda: la nouvelle loi répressive sur l’homosexualité indigne l’Église

AP
Partager

Alors que le président Museveni a finalement décidé de signer cette loi durcissant la répression anti-homosexualité, l’Eglise réaffirme sa désapprobation.

Le président ougandais Yoweri Museveni a signé lundi la loi prévoyant l’emprisonnement à vie pour les personnes homosexuelles, après avoir pourtant affirmé qu’il n’en ferait rien. Ce brusque revirement s’est fait après qu’un groupe de scientifiques lui a affirmé que l’homosexualité n’était pas «génétique mais comportementale». 

Le texte adopté mi-décembre prévoit notamment l’interdiction de toute «promotion» de l’homosexualité et impose la délation à tous les citoyens.  Les dispositions les plus controversées, comme celles prévoyant la peine de mort en cas de récidive, de rapport sexuel avec un mineur ou en se sachant atteint du sida, ont finalement été abandonnées. 

Aucune « pression étrangère »
Cette nouvelle législation est très largement condamnée par la communauté internationale, et des menaces de représailles financières ont été immédiatement émises par plusieurs pays. Le président Museveni, qui a déclaré à la chaîne CNN que les homosexuels étaient «dégoûtants», s’est dit «déterminé à protéger les valeurs morales du pays, et ce même si cela signifie perdre le consensus». Le ministre de l’Ethique et de l’intégrité Simon Lokodo a ajouté qu’il préférait «être pauvre qu’immoral»: «nous n’avons que faire de perdre le soutien financier de nos partenaires commerciaux. Les Ougandais préfèrent mourir pauvres plutôt que de vivre dans un pays immoral».  

Une répression fermement condamnée par l’Église
l’Église n’a pour sa part pas manqué de faire entendre sa voix sur la question. L’Église catholique, de même que les autres confessions chrétiennes, se sont dernièrement opposées aux séries de lois répressives adoptées sur le continent africain, rappelant le caractère fondamental du respect de la dignité de chaque personne. Des condamnations conformes au Catéchisme de l’Église catholique (cfr. 2358), qui affirme que les personnes homosexuelles doivent être accueillies «avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste».

Après l’évêque de Mumbai en Inde début décembre, l’hebdomadaire de la conférence épiscopale d’Afrique du Sud (Ouganda compris) Southern Cross s’était à son tour indigné dans un éditorial de la sévérité des normes prises à l’encontre des homosexuels, lesquelles se sont propagées dans plusieurs états du continent africain ces dernières années.

Tags:
ouganda
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.