Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 01 août |
Saint Alphonse-Marie de Liguori
home iconCulture
line break icon

Une part de divin dans les chants polyphoniques corses

Philippe de Casabianca - Diocèse d'Ajaccio - Publié le 23/02/14

Le groupe « Spartimu » rassemble cinq voix très affûtées sur la scène de la polyphonie corse. Souvent présent aux manifestations d’église, il prépare en ce moment un nouveau disque. Une occasion de sonder l’un de ses chanteurs sur les sources de leur art

Frédéric Vesperini, pouvez-vous nous expliquer les liens entre votre inspiration et le chant sacré ?
Les chants sacrés sont l’essentiel de notre répertoire. Nous les pratiquons en église, car c’est bien le lieu qui permet ce lien entre la religion, le chant et le culte. Les relations entre notre inspiration et le chant sacré sont aussi intimes que celles qu’il y a entre le peuple, la religion et la musique. C’est quelque chose qu’on vit de manière très intense quand on chante. C’est très physique, mais c’est aussi très spirituel de chanter. On n’est pas cinq quand on chante en église. On est six car on sent une présence au milieu de nous lors de ces moments.

Votre engagement est-il différent selon la tonalité des pièces que vous chantez ?
La tonalité doit coller aux tessitures de nos voix qui vont de basse jusqu’à ténor. On essaie donc de trouver des tonalités communes. A un demi-ton près, une voix peut souffrir. Si on prend le répertoire de Pâques ou de Noël, la tonalité et la construction des chants vont être différents. Et c’est vrai qu’on souffre plus lorsqu’on interprète des chants de la messe des défunts, comme celle, assez sombre, de Sartène avec beaucoup d’accords mineurs. Ce sont là des chants plus difficiles à interpréter que ceux des processions de la Semaine Sainte.

Lire la suite de cet article sur Corse.catholique.fr

Tags:
art sacrécorse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
4
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
5
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
6
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
7
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement