Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Saint Martin de Tours : des reliques retrouvées dans son bras droit

© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partager

Cette découverte extraordinaire faite à l’issue du démontage de la statue pour réparer son socle, confirmerait une vieille tradition orale faisant état de l’existence de ces reliques, appartenant à quatre saints, depuis 1889.

C’est une drôle de découverte qu’ont fait les ouvriers chargés de desceller la statue de saint Martin située en haut du dôme de la basilique de Tours : une petite boîte cachée dans le bras droit de la statue – celui qui bénit – s’est avérée contenir des reliques…
 
« Il s’agit des reliques de quatre saints : saint Martin, saint Brice (disciple de saint Martin et quatrième évêque de Tours), saint Perpetuus (saint Perpet, 6e évêque de Tours à l’origine de la première basilique Saint-Martin de Tours) et saint Grégoire de Tours (évêque de Tours) », explique Jean-Luc Porhel, conservateur en chef du patrimoine à Tours.
 
Enlevées de la statue, la Ville, propriétaire officiel, a fait le choix de les remettre aussitôt aux religieuses de la basilique, dans l’après-midi. « Il s’agit d’un objet de piété… ». La Ville pourrait, par la suite, les présenter au public dans la basilique (cf. La Nouvelle République).
 
« Les reliques avaient été placées en 1889 dans le bras droit de la statue, le bras qui bénit les habitants de Tours », a expliqué soeur Marie-Aimée, une religieuse de la communauté de la basilique. La présence de ces reliques – contenues dans une boîte probablement en plomb, scellée à la cire rouge – était connue uniquement par la tradition orale, a-t-elle indiqué (cf. larep.fr). 
 
La statue de 4 mètres de haut et de plus de deux tonnes, démontée en raison d’une fragilité de construction du dôme, devraient revenir à sa place en 2016, année jubilaire célébrant le 1700e anniversaire de la naissance de saint Martin. 
 
Voir ici les images impressionnantes du démontage de la statue de saint Martin qui veille sur la ville de Tours depuis 125 ans : http://www.francetvinfo.fr/france/video-la-statue-de-saint-martin-de-tours-descendue-de-son-piedestal_533121.html

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]