Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconCulture
line break icon

Le village de carton : Michael Lonsdale, il était une foi

Gaëlle Bertrand - Publié le 21/02/14

Un film magistral sur un sujet d’actualité : Michael Lonsdale joue le rôle d’un curé de paroisse confronté à la question de l’immigration.

Le dernier film de Michael Lonsdale, Le Village de carton, est sorti le 29 janvier dernier dans les salles françaises. Véritable bijou du 7ème art, il n’est pourtant projeté que dans peu de salles. Ne passez à côté sous aucun prétexte !

Réalisée par Ermanno Olmi (Palme d’or en 1978 pour L’Arbre aux sabots), l’histoire se passe en Italie et marque à la fois par sa force, sa sobriété mais aussi par son actualité. Michael Lonsdale y joue un curé de paroisse confronté à la fermeture de son église. Désemparé, débutent pour lui des questionnements sur son rôle, sa mission, son avenir. C’est alors qu’un groupe d’immigrés africains trouve refuge dans cette église désertée.

Face à leur détresse et à l’injustice à laquelle ils sont soumis, le prêtre va redécouvrir, sous ses yeux, le sens de sa mission chrétienne. C’est dans un huis-clos aux allures théâtrales que prend forme ce conte biblique. Il faut en effet s’organiser pour vivre : des cartons, des draps en guise de tentes et le tour est joué. Un véritable village de carton se façonne.

Au-delà de cette situation malheureusement assez courante, le long-métrage nous offre un florilège de références à l’Evangile. Le thème de l’accueil de l’étranger est bien sûr présent. On retrouve des thèmes souvent mentionnés par le Pape François : l’amour du prochain, l’aide aux plus pauvres, l’humilité, l’hospitalité. Le film nous rappelle aussi l’actualité dramatique de Lampedusa et les conditions terribles de l’immigration africaine vers l’Europe.

MaisLe Village de carton doit sans nul doute sa réussite à son acteur principal, Michael Lonsdale, qui, une fois de plus, rayonne de par la justesse de son jeu. On connaissait le talent de l’acteur franco-anglais, talent reconnu assez tardivement par l’intelligentsia cinématographique française (il reçut le césar du meilleur second rôle en 2011 pour son rôle de Frère Luc dans Des Hommes et des Dieux). Converti au catholicisme, baptisé à l’âge de 22 ans, l’acteur n’a de cesse de mettre sa foi au centre de ses films et des pièces qu’il met en scène.

Le film d’Ermanno Olmi a été présenté en 2011 à la Mostra de Venise et au Festival de Toronto.

Bande-annonce en version originale italienne sous-titrée en français : http://www.youtube.com/watch?v=v2CUkT5CqD4#t=0

Tags:
CinémaMichael Lonsdale
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement