Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan : Paul Bhatti n’a jamais songé à abandonner les chrétiens

AED
Paul Bhatti
Partager

Le frère de Shahbaz Bhatti, ministre des minorités assassiné en 2011, dément avoir fui son pays et réaffirme sa volonté de poursuivre l’œuvre de son frère pour la défense des minorités.

17/02/2014

« Je n’ai pas fui. J’aime mon pays, et je serai au Pakistan pour le troisième anniversaire de la mort de mon frère. » C’est par ces mots que Paul Bhatti, chrétien et frère de Shahbaz Bhatti, Ministre des minorités assassiné le 2 mars 2011 réfute, au cours d’un entretien accordé à l’AED, les déclarations estimant qu’il resterait en Italie en raison de menaces reçues récemment.
 
Le conseiller spécial du Premier Ministre pakistanais pour les affaires des minorités religieuses, et président de l’Alliance pakistanaise des minorités (AFPA), Paul Bhatti, se trouve en Italie en raison de différentes rencontres qui avaient été programmées de longue date, et devrait rentrer cette semaine au Pakistan. Pourtant, certains journaux pakistanais écrivent qu’il a fui vers l’Italie par crainte d’éventuels attentats. « Il est exact que j’ai reçu des menaces » explique Paul Bhatti à l’AED, « mais ça n’a rien de nouveau. Les intimidations ne m’empêcheront pas de continuer mon travail. »
 
Depuis qu’il a décidé de continuer l’œuvre de son frère Shahbaz, Paul Bhatti a reçu plus qu’un « avertissement ». Cependant, il n’a jamais songé à laisser tomber les chrétiens pakistanais. « S’enfuir maintenant signifierait mettre un terme à la mission de Shahbaz, une mission à laquelle il a consacré toute sa vie et pour laquelle il a été tué. Cela impliquerait aussi que je quitte mon pays que j’aime du fond du cœur. » Après le « martyre jusqu’à la mort » de son frère, Paul avait décidé de quitter l’Italie où il vivait depuis plusieurs années, pour prendre la succession du Ministre des minorités.
 
Lire la suite sur le site de l’AED : http://www.aed-france.org/actualite/pakistan-les-intimidations-ne-mempecheront-pas-de-continuer-mon-travail-paul-bhatti/
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]