Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : Après le communisme, le sécularisme et le relativisme

Jeffrey Bruno
Partager

En dénonçant les nouveaux dangers qui menacent la République tchèque rongée par l’athéisme, le Pape adresse un message à tout l’Occident.

16/02/2014

De Radio Vatican :

Après le régime communiste, de nouveaux dangers comme le sécularisme ou le relativisme se présentent pour l’Église en République tchèque. Voilà ce qu’a affirmé le Pape François aux évêques du pays, vendredi 14 février. Dans un discours remis aux prélats tchèques en visite Ad limina au Vatican, le pape a également tenu à rappeler l’importance de l’union et de la solidarité entre les membres du clergé et les fidèles.
 
Le Pape François a souligné l’oppression de l’Eglise tchèque par « un régime fondé sur une idéologie contraire à la dignité et à la liberté humaine », en référence au régime communiste, qui a dirigé le pays à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’en 1989. « Aujourd’hui, vous devez faire face à d’autres dangers, qui sont par exemple le sécularisme et le relativisme », a martelé le Souverain Pontife.
 
L'union et la solidarité entre les évêques

La République tchèque est souvent présentée comme le pays européen au plus grand pourcentage d’athées. Pour y faire face, le pape a rappelé l’importance fondamentale de l’union et de la solidarité entre les évêques, notamment pour favoriser les relations avec les autorités civiles du pays. Cette union doit devenir une synergie entre le clergé, les religieux et les fidèles laïcs, a souligné le pontife, qui a appelé les évêques à une « ouverture vigilante et courageuse » aux fidèles afin qu’ils exercent le charisme de l’Esprit Saint. Cela pour faire face aux défis contemporains et aux nouvelles urgences pastorales.
Le Pape François est également revenu sur la pastorale de la famille, assurant que la famille était l’élément porteur de la vie sociale. (…)

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]