Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Mgr Parolin : la curie romaine doit devenir « un modèle » pour toute l’Eglise

Partager

Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège confirme le climat de grande réforme qui souffle sur les institutions de l’Eglise, tant au plan structurel que pastoral.

10/01/2014

Donner un nouveau visage à la Curie romaine, la débarrasser de ses « lourdeurs » pour qu’elle réponde à sa mission première : être au service de la mission de l’Eglise dans le monde : c’est l’objectif visé par le pape François et que Mgr Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, compte bien suivre à la lettre.
 
Dans un entretien au quotidien catholique italien l’Avvenire,  rapporté par Radio Vatican, le secrétaire d’Etat passe en revue divers grands sujets : de sa collaboration avec le Pape jusqu’au rôle de la diplomatie vaticane, en passant par le conflit syrien et les douloureux épisodes de l’affaire « Vatileaks » qui a empoisonné le Vatican pendant de longs mois.
 
« Mon style ne peut être  que celui du Pape François, auquel je m’identifie profondément », déclare  d’emblée Mgr Parolin. Et la Secrétairerie d’Etat, pour un bon renouveau de l’Eglise, devra assumer avec « une disponibilité totale la conversion pastorale » que celui-ci propose. Plus encore, ajoute-il, celle-ci devra devenir en quelque sorte un « modèle pour l’Eglise entière ».
 
Pour Mgr Parolin, il est indispensable que la Curie romaine devienne un « instrument sans lourdeur, moins bureaucratique et plus efficace, qui soit au service de la communion et de la mission de l’Eglise universelle et des églises particulières ». Certes, « il y a toujours un danger à abuser du pouvoir », et à ce danger, « la Curie n’y a pas échappé, et n’y échappe pas » reconnaît-il. D’où la nécessité d’accompagner ces réformes d’une « conversion pastorale permanente ».
 
Mais le secrétaire d’Etat tient à rappeler que, contrairement à « l’image exclusivement négative » que « certains coups de plume hâtifs et violents » veulent faire entendre,  la curie romaine a eu et a encore en son sein de saints hommes. En définitive, ajoute-t-il, nous avons besoin de « travailler dur pour devenir plus humains, plus accueillants, et plus évangéliques, comme le veut le Pape François ».
 
A propos de l’affaire Vatileaks, « une période douloureuse » qu’il espère terminée, Mgr Parolin souligne qu’elle a fait « souffrir de façon injuste Benoît XVI », et « a scandalisé de nombreuses personnes »…
 
 
Lire la suite de l’entretien sur le site de Radio Vatican :
http://fr.radiovaticana.va/news/2014/02/09/mgr_parolin_:_la_secrétairerie_detat_doit_devenir_un_«_modèle_»_pour/fr1-771683

I.C