Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Les Légionnaires du Christ demandent pardon pour « l’ampleur du mal et du scandale »

Partager

Réunis en Chapitre extraordinaire jusqu’à la fin février, les Légionnaires du Christ demandent officiellement pardon et élisent un nouveau supérieur général.

08/02/2014

Les Légionnaires du Christ ont révélé les noms de leurs nouveaux supérieurs et présenté leurs excuses formelles à toutes les victimes de toutes les actions  « objectivement immorales et répréhensibles » de leur fondateur, le P. Marcial Maciel.
 
Marcial Maciel Degollado, convaincu d’abus sexuels, de toxicomanie et d'avoir eu plusieurs femmes et des enfants, s'était retiré de la direction de la Légion du Christ en 2005, à 85 ans, et avait abandonné toute vie publique un an plus tard à la demande de Benoît XVI. Il est mort en 2008.
 
Réunis en chapitre général extraordinaire depuis le 8 janvier, sous la présidence du Délégué pontifical, le cardinal Velasio de Paolis, les représentants de la congrégation ont élu le père Eduardo Robles Gil, un Mexicain de 61 ans, comme nouveau supérieur général.
 
Dans un message approuvé le 20 janvier et publié le 6 février, la congrégation dénonce « l'ampleur du mal et du scandale » causés pendant des années par le père Maciel, et se dit aujourd'hui prête à tourner la page : « Nous espérons pouvoir racheter notre histoire douloureuse et vaincre par le bien les conséquences du mal. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons trouver un sens évangélique dans ce qui s’est passé et construire notre avenir sur les fondations solides de la confiance en Dieu, de la fidélité à l’Église et de la vérité », écrivent les pères du Chapitre.
 
Plus explicites encore, ils ajoutent  ce "mea culpa" :
 
« Nous voulons exprimer notre profond regret pour les abus de mineurs séminaristes, les actes immoraux commis avec des hommes et des femmes adultes, l’usage arbitraire de son autorité et des biens, la consommation exagérée de médicaments addictifs et l’appropriation d’écrits publiés par des tiers. L’attitude incohérente de continuer à se présenter pendant des dizaines d’années comme prêtre et témoin de la foi alors qu’il cachait ces conduites immorales nous apparaît incompréhensible. Nous réprouvons tout cela avec fermeté. Nous regrettons que de nombreuses victimes et personnes affectées aient espéré en vain une demande de pardon et de réconciliation de la part du P. Maciel, et aujourd’hui, nous voulons faire nous-mêmes cette demande, en exprimant notre solidarité envers elles toutes. » 

En 2006, le Saint-Siège avait lancé une enquête et démontré la véracité des accusations portées contre Maciel. Après sa mort, on découvrit qu'il avait eu plusieurs enfants d'au moins deux femmes.
 
Engagés dans un processus de « renouveau et de conversion », les Légionnaires du Christ reconnaissent aujourd’hui formellement leur « incapacité  initiale à croire les témoignages des personnes qui avaient été victimes du P. Maciel, le long silence institutionnel et, plus tard, les hésitations et les erreurs de jugement au moment d’informer les membres de la congrégation et les autres personnes. Nous demandons pardon de ces déficiences qui ont augmenté la douleur et l’incertitude de beaucoup. ».
 
La congrégation se dit déterminée à poursuivre « avec humilité » ce processus dans les trois domaines indiqués par le Saint-Siège : « redéfinition du charisme », « exercice de l’autorité » et « formation adéquate des religieux ». Une de leur tâche principale sera de faire une nette séparation entre «  la figure du père Maciel, en tant que fondateur, et sa pensée et ses écrits »  pour faire ressortir le vrai patrimoine charismatique de la congrégation, mais également de séparer « le domaine de la conscience (la direction spirituelle et la confession), du for interne et du for externe (la direction du supérieur et les règles de vie religieuse), pour mieux garantir la liberté et l’intimité de chaque religieux », précise le message.
 
Enfin la congrégation, qui est présente sur tous les continents, s’engage à faire tout son possible pour mettre un frein à l’hémorragie de prêtres et de religieux. Pour cela elle s'engage à repenser « sa manière de transmettre les valeurs et tout ce qui constitue son charisme », et promouvoir « une pratique plus profonde des conseils évangéliques, du discernement spirituel et de la vie fraternelle».
 
Le chapitre extraordinaire des légionnaires du Christ doit durer encore quelques semaines (jusqu’à la fin du mois). Ses membres reconnaissent que le « renouveau authentique et profond » confirmé par le pape François a progressé mais n’est pas encore terminé. Ils devront présenter au Saint-Siège les nouvelles Constitutions de la Légion et un rapport détaillé sur plusieurs autres sujets.