Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Liban : L’Eglise maronite veut aider le pays à sortir de la crise politique

Partager

Une charte nationale appelle à l’édification d’un « Etat fort et capable » pour sauver le Liban.

07/02/2014

Sortir de la crise politique et élire un nouveau président : c’est l’objectif de la Charte nationale élaborée par les responsables de l’Eglise maronite au Liban. Elle a été présentée le 5 février dernier par le patriarche Béchara Raï lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée à l’issue de la réunion mensuelle des évêques à Bkerké, siège du patriarcat maronite.
 
« La situation actuelle est très grave et menace l’essence même du Liban. L’Église ne peut rester les bras croisés face à cette crise. L’édification d’un Etat conformément à la Constitution peut nous aider à sauver le Liban », a souligné le patriarche, demandant « la consolidation et l’édification d’un État fort et capable ».
 
Pour sortir de la crise, la Charte invite aussi à « privilégier l’intérêt national supérieur ». Elle évoque l’élection d’un président comme une « nécessité » pour le Liban, pour lequel elle demande « le respect de la justice, l’application de la loi à tous les Libanais, l’arrêt du clientélisme et la redynamisation de l’économie » (cf. L’Orient Le Jour).
 
Sur Radio Vatican, Mgr Paul Mathar, l’archevêque maronite de Beyrouth, a évoqué la situation « très grave » que vit le Liban actuellement. « Il faut préserver le pays. Dans six ans, nous célébrerons le premier centenaire de l’Etat libanais. Nous n’acceptons pas qu’il y ait un vide constitutionnel et que nous ne puissions pas élire un nouveau président. » « Sans cela, le pays est décapité », a-t-il affirmé.
 
A voir, sur Fides, un court résumé, chapitre par chapitre, de ce document de 13 pages qui « indique clairement les chemins à prendre pour sauver le pays des forces centrifuges qui le menacent ».