Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Euthanasie des mineurs : les députés belges se prononceront le 13 février

© DR
Partager

L’adoption du projet de loi se profile. L’archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Léonard, appelle à un sursaut des consciences et lance une nouvelle mise en garde lors d’une veillée devant 1300 personnes

07/02/2014

Le projet de loi visant à étendre aux mineurs « capables de discernement » la loi dépénalisant l’euthanasie, sera voté par les députés  belges le 13 février prochain.

Après son vote à une large majorité par le Sénat en décembre dernier, et par la Commission de la justice de la Chambre des représentants, le 28 janvier dernier, cette dernière étape législative débutera le 12 février par un débat à la Chambre dont l’issue, le lendemain, en assemblée plénière, laisse peu de place au doute.

En effet malgré les nombreuses interventions de médecins, juristes, psychologues et religieux (chrétiens, musulmans et juifs) durant plusieurs mois, le projet de loi risque d’être adopté : une lettre ouverte de 38 pédiatres listant toutes les bonnes raisons de juger ce projet « totalement inutile » et « nullement  urgent » a été l’une des dernières réactions en date. (cf. Aleteia 05/02/2014).

Mais l’Eglise catholique espère encore en un sursaut des consciences. Jeudi 6 février, tous les doyennés,  les basiliques et sanctuaires de l’archidiocèse, mais également d’autres chrétiens, croyants d’autres religions ainsi qu’agnostiques ou athées, étaient invités à vivre une journée de prière et de jeûne.

« On juge les adolescents juridiquement incapables de poser des actes importants sur les plans économiques et affectifs et tout à coup, ils deviennent capables de décider qu’on les fasse mourir ! », s’est indigné l’archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr André-Joseph Léonard, en présidant sa veillée à la Basilique de Koekelberg, devant plus de1.300 personnes.

Un texte expliquant pourquoi les responsables catholiques s’opposent à l’extension de la loi « euthanasie » a été distribué au cours de ces veillées.

Mgr Léonard, rapporte Le Soir, a également mis en garde contre le projet d’extension de l’euthanasie aux personnes qui auront acté une demande anticipée. « Quand l’euthanasie se multiplie, a-t-il dit, cette décision prétendument purement individuelle exerce une pression subtile sur la société. Les personnes âgées potentiellement démentes dans quelques années vont se dire qu’il suffit de signer un papier pour ne pas risquer de devenir une charge pour leur entourage ». Il craint  « que cela brise des solidarités et invite finalement discrètement des personnes à faire ce choix solitaire.».

Si le projet devait passer, la Belgique deviendrait le deuxième pays, après les Pays-Bas, à autoriser l’euthanasie d’enfants. 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]