Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Manif pour tous : un après-midi d’une «insupportable douceur»

Partager

Sous le soleil, paisiblement, une marée humaine a défilé dans les rues de Paris et de Lyon pour la Manif Pour Tous du 2 février 2014. Aleteia était dans le cortège de la capitale.

Manuel Valls avait averti : « Il faut dire "Ça suffit!". Croyez-moi le gouvernement, l'Etat, les forces de police, la justice seront d'une très grande sévérité, face à tous ceux qui s'en prennent à nos institutions et nos valeurs ». 1500 policiers étaient mobilisés à Paris, 600 à Lyon, revêtus de leurs combinaisons anti-émeutes.

Mais matraques et gaz lacrymogènes sont restés dans les fourreaux et les bonbonnes. Seuls 18 jeunes du GUD ont été interpellés préventivement « pour risque de trouble à l’ordre public ». Mais personne n’a pu contester le caractère pacifique du défilé de familles à poussettes avec grands-parents et ados réunis sous un soleil délicieusement débonnaire. Au micro, on entend cette phrase adressée au ministre de l’Intérieur : « C’est notre douceur qui vous est insupportable ! »

Les vieux grognards de la manif

Les manifestants se sont affûtés. Ils sont équipés de casse-croûtes, de thermos de café, certains de tabourets pliables, mais le plus important est ailleurs. Lorsqu’on demande à Ludovic, étudiant parisien venu défiler pour sa quatrième Manif Pour Tous pourquoi il est là, il ne se contente pas d’évoquer la loi Taubira mais enchaîne sur le rapport Estrella, déposé, rejeté deux fois et qui revient au Parlement Européen sous le nom de Lunacek. « Ils n’en ont rien à faire de la démocratie, constate-t-il. Il faut utiliser tous les moyens possibles pour faire entendre notre parole ».

Même professionnalisme dans la contestation pour ce groupe qui sous un grand drapeau vendéen, fait la promotion du Grenelle de la Famille : « Hollande n’a pas voulu des Etats généraux de la famille, alors il faut faire avancer la réflexion sans lui ». Plusieurs maires sont là, dont celui d’une commune de Seine-et-Marne, auquel on a demandé de célébrer un mariage gay, et qui a passé son tour. Pour le reste, les élus ne se bousculent pas !

Mouvement apolitique ? Il a tout de même un ennemi bien identifié, à savoir le Parti Socialiste de François Hollande (dont le portrait est barré d'un « dégage ! » qui remonte aux printemps arabes). Et s'il n’est plus question de Taubira dans les slogans, Najat Vallot-Belkacem pourrait bien prendre le relais. Il faut dire que la ministre n'a pas ménagé ses efforts efforts pour devenir la cible des anti-mariage pour tous : le soir même, elle décrivait les manifestants comme des « poches de résistance », des « gens pour qui les hommes et les femmes ne sont pas égaux ». Un vocabulaire guerrier et un brin condescendant qui pourrait faire d’elle le nouveau symbole du « changement de civilisation » annoncé par Christiane Taubira, honni par les centaines de milliers de manifestants pacifiquement réunis dimanche dans les rues de Lyon et de Paris.