Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Malaisie : une église catholique attaquée

© Public Domain
Partager

En pleine polémique sur l’interdiction faite aux chrétiens d’utiliser le mot « Allah » pour dire Dieu en malais, une église catholique a été la cible d’attaques.

Les responsables des Eglises chrétiennes ont appelé au calme et à ne pas céder à l’esprit de vengeance après qu’une église catholique en Malaisie a été la cible d’une attaque aux cocktails Molotov, rapporte Eglises d’Asie.
 
Les responsables politiques, au plan local comme au plan national, ont eux aussi mis en garde contre une dégradation incontrôlée des relations entre musulmans et non-musulmans, l’attaque survenant dans un climat tendu et marqué par la polémique autour de l’interdiction faite aux chrétiens d’utiliser le mot ‘Allah’ pour dire Dieu en malais.
 
L’attaque s’est produite peu après 1 heure du matin, heure locale ; deux hommes ont lancé deux cocktails Molotov sur l’église de l’Assomption, avant de prendre la fuite. L’une des deux bombes artisanales n’a pas explosé tandis que l’autre n’a fait que des dégâts légers sur une rambarde située à l’avant de l’édifice.
 
Il semblerait que cette attaque trouve son origine immédiate dans le placardage de posters la veille sur la façade de cinq églises catholiques et protestantes de Penang et des environs où l’on pouvait lire en malais : « Allah est grand, et Jésus est le fils d’Allah ». Ces affiches, faites manifestement pour provoquer les musulmans, avaient été très rapidement retirées par les responsables de ces églises, qui ont vigoureusement démenti en être les auteurs et ont porté plainte auprès de la police pour que des enquêtes soient diligentées à ce sujet.
 
L’action envers l’église de l’Assomption de Penang intervient alors que le climat s’est notablement alourdi ces derniers temps du fait de la polémique sur l’usage par les chrétiens du mot ‘Allah’ pour dire Dieu en malais. Dans un pays où les musulmans sont majoritaires et où la Constitution établit une équivalence entre le fait d’être Malais et celui d’appartenir à la religion musulmane, les minorités, d’origine indienne et chinoise, ainsi que les non-Malais de manière générale, éprouvent des difficultés grandissantes à faire respecter leurs droits.
 
Dans un pays dont près de 60 % des 28 millions d’habitants sont musulmans, les chrétiens représentent 9 % de la population.
 
Pour lire la totalité de la dépêche d’Eglises d’Asie : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/malaisie/2014-01-27-appel-au-calme-des-autorites-civiles-et-religieuses-apres-l2019attaque-d2019une-eglise-catholique

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]